19 octobre 2017 / 06:42 / dans 2 mois

Les nouveaux traitements portent les ventes de Roche

ZURICH (Reuters) - Roche a réalisé au troisième trimestre un chiffre d‘affaires supérieur aux attentes, en hausse de 6%, en raison notamment de ventes meilleures que prévu de son nouveau traitement contre la sclérose en plaques, Ocrevus.

Roche a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires supérieur aux attentes, en hausse de 6%, en raison notamment de ventes meilleures que prévu de son nouveau traitement contre la sclérose en plaques, Ocrevus. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song

Le groupe suisse a publié jeudi un chiffre d‘affaires trimestriel de 13,1 milliards de francs (11,32 milliards d‘euros). La prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters s‘établissait à 13,04 milliards.

Les ventes de l‘Ocrevus se sont élevées à 308 millions de francs, contre un consensus à 228 millions. Ce résultat traduit une nette accélération par rapport au deuxième trimestre quand elles avaient été de 192 millions.

Les ventes du Tecentriq, un nouveau traitement anticancéreux par immunothérapie, ont doublé à 118 millions de francs. Elles sont néanmoins inférieures aux attentes des analystes (146 millions) en raison de pertes de parts de marchés face au traitement concurrent de Merck, le Keytruda.

Roche prévoit d‘atteindre ses objectifs annuels de chiffre d‘affaires et de bénéfice.

Le titre est indiqué en hausse de 0,6% avant l‘ouverture à la Bourse de Zurich.

Le groupe suisse, numéro un mondial des traitements contre le cancer, respecte jusqu‘à présent sa promesse de faire croître ses ventes par le biais de nouveaux produits comme l‘Ocrevus et le Tecentriq alors qu‘expirent ses brevets sur des médicaments plus anciens, ce qui les expose à la concurrence de biosimilaires.

“Je suis certain que nous atteindrons nos objectifs annuels”, a dit le directeur général, Severin Schwan. “La croissance est largement tirée par le lancement de nouveaux produits.”

Roche s‘attend pour 2017 à une croissance de ses ventes de l‘ordre de 5% à taux de changes constants. La croissance du bénéfice brut par action devrait être globalement conforme à celle du chiffre d‘affaires et le groupe prévoit toujours d‘augmenter son dividende.

La concurrence des biosimilaires sur les traitements Rituxan, Avastin et Herceptin, qui rapportent 21 milliards de dollars (17,8 milliards d‘euros) par an à eux trois, ne devrait pas se faire ressentir avant 2019.

Les ventes du Rituxan, également connu sous le nom de Mabthera, ont progressé de 1% à 1,78 milliard de francs au troisième trimestre malgré l‘arrivée sur le marché de versions biosimilaires fabriquées par des concurrents comme Novartis.

Celles de l‘Herceptin, principal traitement de Roche contre le cancer du sein, ont été stables à 1,69 milliard de francs et celles de l‘Avastin se sont contractées de 4% à 1,59 milliard.

Les ventes du Perjeta, que Roche veut davantage combiner avec l‘Herceptin, ont bondi de 17% à 552 millions de francs.

Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below