October 17, 2017 / 11:49 AM / in 4 months

Morgan Stanley fracasse le consensus grâce à la gestion de fortune

(Reuters) - Morgan Stanley a annoncé mardi un bénéfice trimestriel bien supérieur aux attentes, porté par le revenu record réalisé par la gestion de fortune, lequel a largement compensé une mauvaise performance du trading obligataire et une stagnation du trading actions.

Le revenu de la gestion de fortune a augmenté de 8,7% à 4,22 milliards d‘euros et a dégagé une marge avant impôt de 26,5%, dépassant l‘objectif de 23% à 25% que le PDG James Gorman avait fixé.

L‘action gagnait 1,4% en avant-Bourse.

Ces résultats semblent attester du bien fondé d‘une décision prise par la direction voici près de neuf ans, celle de racheter Smith Barney au plus fort de la crise financière de 2007-2009, qui a fourni à la plus petite des grandes banques de Wall Street un garde-fou face à une conjoncture défavorable.

“Nos résultats du troisième trimestre reflètent la stabilité qu‘apportent la gestion de fortune, la banque d‘investissement et la gestion des investissements, alors même que la division Sales and Trading doit faire face à un environnement peu propice”, dit Gorman dans un communiqué.

Le rendement des fonds propres a été de 9,6% sur le trimestre, alors que l‘objectif fixé par Gorman pour la fin de l‘année varie de 9% à 11%.

Le revenu tiré du trading obligataire a chuté de 20% à 1,2 milliard de dollars, attestant d‘un déclin général de ce segment financier à l‘exemple de ce qu‘ont annoncé un peu auparavant Citigroup, JPMorgan Chase et Bank of America, tandis que Goldman Sachs, qui publiait aussi ce mardi, a réussi elle à limiter les dégâts.

Le revenu tiré du trading actions, un segment où Morgan Stanley brille habituellement, a stagné à 1,9 milliard de dollars, tandis que le revenu tiré de la banque d‘investissement a progressé de 12,7% à 1,38 milliard de dollars.

La sixième banque américaine par l‘actif a aussi fait état d‘un bénéfice net part du groupe en hausse de 11% à 1,69 milliard de dollars (1,44 milliard d‘euros), soit 93 cents par action, contre 1,52 milliard (81 cents par action) un an auparavant.

Le bénéfice par action (BPA) ajusté ressort à 88 cents alors que analystes attendaient un BPA de 81 cents

Le produit net bancaire a augmenté de son côté de 3% à 9,20 milliards de dollars (consensus Thomson Reuters I/B/E/S: 9,01 dollars).

Sweta Singh à Bangalore et Olivia Oran à New York, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below