10 octobre 2017 / 08:44 / il y a 2 mois

Les Bourses européennes dans l'attente de nouveaux catalyseurs

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement mardi dans la matinée, en l‘absence de catalyseurs avant le lancement en fin de semaine de la saison des résultats aux Etats-Unis et alors que persistent les interrogations sur les grands dossiers géopolitiques du moment, le nucléaire nord-coréen et la Catalogne.

La Bourse de Bruxelles. Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement mardi dans la matinée, en l'absence de catalyseurs avant le lancement en fin de semaine de la saison des résultats aux Etats-Unis et alors que persistent les interrogations sur les grands dossiers géopolitiques du moment, le nucléaire nord-coréen et la Catalogne. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,1% vers 08h20 GMT et à Francfort, le Dax cède 0,13%. De son côté, la Bourse de Londres gagne 0,1%, portée par la progression de ses valeurs bancaires. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir

À Paris, l‘indice CAC 40 recule de 0,1% à 5.360,41 points vers 08h20 GMT et à Francfort, le Dax cède 0,13%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,26%, le FTSEurofirst 300 recule de 0,07% et le Stoxx 600 lâche 0,05%.

De son côté, la Bourse de Londres gagne 0,1%, portée par la progression de ses valeurs bancaires. Barclays évolue en hausse de 1,19%, RBS avance de 1,28%, HSBC prend 1,05% et Lloyds progresse de 0,37%.

“Le sentiment de marché autour du Brexit s‘améliore un peu : on a l‘impression que Theresa May privilégie une période de transition et elle a reçu le soutien de Boris Jonhson hier sur Twitter”, relève Alexandre Baradez, analyste marchés chez IG markets.

Selon une source politique, la Première ministre britannique a reçu lundi des dirigeants de grandes entreprises pour tenter d‘apaiser leurs inquiétudes et elle leur a assuré qu‘il y aurait bien une période de transition de deux ans après le Brexit proprement dit.

La progression des banques britanniques permet de compenser l‘impact sur les valeurs exportatrices du FTSE du rebond de la livre sterling. Les investisseurs attendent à 08h30 GMT les chiffres de la production industrielle et de la balance commerciale en août au Royaume-Uni.

DISCOURS ATTENDU DU PRÉSIDENT DE L‘EXÉCUTIF CATALAN

En Espagne, l‘Ibex 35 recule de 0,45% avant l‘intervention très attendue du président de l‘exécutif catalan, Carles Puigdemont. Ce dernier doit prendre la parole à 16h00 GMT devant le Parlement régional et pourrait à cette occasion proclamer l‘indépendance de la Catalogne en s‘appuyant sur les résultats du référendum du 1er octobre.

Aux valeurs en Europe, Dassault Aviation perd 4,64% alors que le P-DG du constructeur aéronautique français a évoqué un nouveau retard pour le futur avion d‘affaires Falcon 5X en raison de problèmes sur son moteur, fabriqué par Safran (-0,76%).

A l‘inverse, LVMH grimpe de 2,5% après avoir fait largement mieux que prévu au troisième trimestre. Le groupe de luxe entraîne dans son sillage Kering (+1,61%) et Hermes (+1,14%).

En tête du Stoxx 600, le parfumeur suisse Givaudan grimpe de 3,78% après l‘annonce d‘une hausse plus forte que prévu des ses ventes au troisième trimestre et la confirmation de ses objectifs à horizon 2020.

ANNIVERSAIRE DU PARTI COMMUNISTE NORD-CORÉEN

En Asie, la Bourse de Tokyo, restée fermée lundi pour cause de jour férié, a fini en hausse de 0,64% et à Séoul, l‘indice Kospi a pris 1,74% après huit jours de fermeture pour la “Golden Week”.

Lundi, Wall Street a fini en petite baisse après de nouveaux records du Dow Jones et du Nasdaq en séance, la chute de près de 4% de General Electric et des dégagements sur les valeurs de la santé occultant la progression des technologiques, dans l‘attente du début de la saison des résultats trimestriels.

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les entreprises du S&P 500 devraient avoir enregistré une croissance de leur bénéfice par action de 4,8% en moyenne lors du troisième trimestre, une progression moins marquée que lors des deux trimestres précédents qui s‘explique notamment par la moindre contribution du secteur énergétique.

Sur le marché des changes, le yen progresse de 0,2% face au dollar, favorisé par le regain des inquiétudes autour du dossier nord-coréen. Pyongyang célèbre mardi l‘anniversaire de la fondation du parti au pouvoir, ce qui fait craindre une nouvelle initiative militaire.

L‘euro gagne pour sa part 0,3% à 1,1775 dollar, la monnaie unique européenne étant remontée à plus de 1,1780 dollar après les déclarations de Sabine Lautenschläger, l‘une des membres du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), en faveur d‘une réduction dès 2018 des achats d‘actifs de l‘institution.

L‘euro profite aussi des chiffres mensuels de la balance commerciale allemande, qui montrent une augmentation de l‘excédent en août, les exportations ayant progressé nettement plus que les importations.

La séance sur les marchés sera aussi animée par les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) pour l‘économie mondiale à 13h00 GMT.

La Chine, elle, a fait savoir qu‘elle pensait atteindre sans difficulté son objectif de croissance d‘environ 6,5% cette année.

Le pétrole est en légère hausse alors que le secrétaire général de l‘Opep a appelé mardi les producteurs américains de pétrole de schiste à contribuer aux efforts de désengorgement du marché pétrolier mondial.

édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below