9 octobre 2017 / 06:53 / il y a 14 jours

Novares vise la mi-novembre pour son introduction en Bourse

PARIS (Reuters) - Novares, fabricant de composants en plastique pour l‘industrie automobile, prévoit de lancer mi-novembre son introduction en Bourse grâce à laquelle il compte financer la poursuite de son développement en Chine et son travail sur les surfaces intelligentes.

Créé à Monaco il y a 72 ans, l‘ex-Mecaplast a enregistré le 6 octobre son document de base auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), première étape de son processus d‘IPO.

“Le projet d‘introduction en Bourse de Novares constitue une étape importante dans l‘histoire du groupe”, a déclaré lundi Pierre Boulet, directeur général et artisan du redressement de l‘équipementier qui a frôlé la faillite à plusieurs reprises entre 2006 et 2012.

“Nous avons décidé de venir solliciter le marché (...) pour pouvoir continuer notre développement dans le monde (...) et poursuivre cette croissance en opérationnel, en innovation et en croissance externe”, a-t-il ajouté au cours d‘une conférence de presse.

François Sordet, directeur financier de Novares, a précisé que l‘opération comporterait une partie primaire, soit une augmentation de capital estimée entre 130 et 150 millions d‘euros.

Pierre Boulet a ajouté de son côté que les actionnaires existants, notamment le fonds d‘investissement Equistone (72,3% du capital) et le fonds d‘avenir d‘automobile de Bpifrance (15,1%), apporteraient aussi des titres à l‘occasion de l‘IPO.

Contrôlée par Equistone depuis 2016, la société a déjà fusionné cette année avec l‘américain Key Plastics, doublant quasiment au passage ses effectifs à 10.000 personnes et accélérant la diversification de sa couverture géographique.

UNE CLIENTÈLE ÉLARGIE

Il a notamment renforcé sa présence aux Etats-Unis, en Chine et dans les pays à bas coûts, où sont domiciliés la moitié de ses salariés. Il a également diversifié son portefeuille de clients, très axé sur le tandem Renault-PSA du temps de Mecaplast, en l‘élargissant aux constructeurs américains, chinois, allemands et japonais.

Les deux constructeurs français pèsent désormais pour moins de 30%.

Novares vise une croissance annuelle moyenne de 7% du chiffre d‘affaires sur la période 2017-2019. Cette année, ses ventes devraient ressortir à 1,2-1,25 milliard d‘euros, contre 755 millions d‘euros en 2016 après cession de son activité camions et sans Key Plastics et contre 1,19 milliard proforma si l‘on inclut l‘équipementier américain.

Le groupe table aussi sur une marge d‘Ebitda ajusté supérieure à 10% en 2019, contre 8,2% en 2016, hors Key Plastics.

“Notre croissance est fondée d‘abord sur la croissance interne, sur l‘enrichissement de nos produits”, a déclaré Pierre Boulet. “Ce que nous voulons, c‘est aller au-delà du plastique, en ajoutant dans ces pièces des composants, comme des caméras.”

Premier à remplacer le métal par du plastique sur des hélices de ventilateur et des couvre-culasses, Novares s‘estime bien positionné pour profiter des nouvelles tendances à l‘oeuvre dans l‘automobile.

Il propose en effet pour les véhicules électriques et hybrides, en plein essor, des bacs à batterie et des échangeurs thermiques plus légers que l‘acier et permettant des gains de place car ils peuvent être moulés selon des formes plus élaborées, des passages de roues en plastique très en vogue sur les SUV, et travaille sur les surface tactiles appelées à se multiplier dans la voiture du futur.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below