6 octobre 2017 / 17:17 / il y a 17 jours

William Dudley (Fed) s'attend toujours à une hausse des taux

NEW YORK (Reuters) - En dépit d‘une inflation étonnamment faible et des effets de trois ouragans qui rendent difficile l‘interprétation des données économiques aux Etats-Unis, un responsable de premier plan de la Fed continue de plaider pour un relèvement graduel des taux d‘intérêt.

Le président de la Fed de New York, William Dudley (photo), a réitéré vendredi sa confiance dans la reprise de l'économie américaine, arguant que la baisse du dollar et un taux de chômage qui a fléchi le mois dernier à son niveau le plus bas depuis 2001 plaidaient pour la poursuite du resserrement monétaire entamé en 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Kirsty Wigglesworth

Le président de la Fed de New York, William Dudley, a réitéré vendredi sa confiance dans la reprise de l‘économie américaine, arguant que la baisse du dollar et un taux de chômage qui a fléchi le mois dernier à son niveau le plus bas depuis 2001 plaidaient pour la poursuite du resserrement monétaire entamé en 2015.

“Même si l‘inflation est actuellement un peu inférieure à notre objectif à plus long terme, j‘estime qu‘il est toujours approprié de continuer à s‘écarter progressivement d‘une politique monétaire accommodante”, dit-il dans un discours prévu pour une conférence à Brooklyn.

Selon lui, les conditions financières “se sont plus assouplies que resserrées” malgré trois hausses de taux en moins d‘un an.

William Dudley est très proche de la présidente de la Fed Janet Yellen, dont le mandat s‘achève début février, et il dispose d‘un droit de vote permanent lors des réunions de politique monétaire de l‘institution.

Le marché s‘attend globalement à un nouveau relèvement des taux de la banque centrale américaine en décembre mais les investisseurs se montrent de plus en plus sceptiques vis-à-vis de l‘hypothèse de trois autres hausses en 2018.

William Dudley a toutefois laissé entendre qu‘il garderait l‘esprit ouvert vis-à-vis des données économiques, notamment les chiffres de l‘inflation des prochains mois, en raison de facteurs temporaires qui pèsent sur les prix et des ouragans qui ont frappé les Etats-Unis au cours des 40 derniers jours.

Jonathan Spicer; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below