5 octobre 2017 / 15:05 / dans 2 mois

La Belgique examine les offres pour remplacer ses F-16

BRUXELLES (Reuters) - La Belgique a reçu des propositions des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne pour remplacer sa flotte vieillissante d‘avions de combat, a annoncé le ministre belge de la Défense, précisant qu‘une proposition française serait examinée séparément.

La Belgique a reçu des propositions des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne pour remplacer sa flotte vieillissante d'avions de combat, a annoncé le ministre belge de la Défense, précisant qu'une proposition française serait examinée séparément. /Photo prise le 22 mai 2017/REUTERS/Denis Balibouse

La Belgique a organisé un appel d‘offres en mars pour remplacer ses F-16 construits par Lockheed Martin par 34 nouveaux appareils, un contrat qui pourrait dépasser les 3,5 milliards d‘euros.

Le mois dernier, la France a proposé à la Belgique un partenariat approfondi plutôt que de participer formellement à cet appel d‘offres. Dans ce cadre, Paris a suggéré le Rafale de Dassault Aviation.

Dassault Aviation s‘est abstenu de tout commentaire jeudi.

Le gouvernement belge examinera séparément la proposition française, au risque de se voir reprocher de ne pas traiter tous les candidats sur un pied d‘égalité, a déclaré Steven Vandeput.

“Pour dire les choses clairement, la proposition française ne fait pas partie de l‘appel d‘offres”, a-t-il déclaré mercredi devant une commission parlementaire.

Le F-35 Lightning de Lockheed Martin et l‘Eurofighter Typhoon ont répondu au cahier des charges, a-t-il ajouté. Le premier a l‘appui du gouvernement américain et le second de Londres

Une porte-parole du ministère de la Défense a dit que la proposition de Paris était examinée par les services juridiques du ministère et serait transmise au gouvernement qui décidera ultérieurement d‘y donner suite ou pas.

De son côté, le gouvernement français a dit que sa proposition respectait les critères fixés par Bruxelles. “On a fait une proposition élargie qui est juridiquement recevable et on attend la proposition du gouvernement belge”, a déclaré de son côté une porte-parole du ministère français des Armées.

Boeing s‘était retiré de l‘appel d‘offres au printemps.

La Belgique prendra une décision l‘année prochaine sur ces 34 avions de combats qui seront en principe livrés à partir de 2023, à raison de quatre à cinq par an.

Robert-Jan Bartunek et Cyril Altmeyer; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below