5 octobre 2017 / 10:05 / il y a 2 mois

Les entreprises françaises ont confiance dans leur croissance

PARIS (Reuters) - La confiance des dirigeants de start-ups ou d‘entreprises intermédiaires françaises “est en train de monter en flèche” et près des deux tiers d‘entre eux prévoient une croissance supérieure aux dernières prévisions de la Banque mondiale (2,7%), selon le baromètre de la croissance 2017 du cabinet Ernst & Young publié jeudi.

La confiance des dirigeants de start-ups ou d'entreprises intermédiaires françaises "est en train de monter en flèche" et près des deux tiers d'entre eux prévoient une croissance supérieure aux dernières prévisions de la Banque mondiale, selon le baromètre de la croissance 2017 du cabinet Ernst & Young publié jeudi. /Photo d'archives/REUTERS/Ivan Alvarado

Dans le détail, plus d‘un dirigeant sur trois (38%) s‘attend à voir son activité croître de 6 à 10% et près d‘un sur cinq (19%) table sur une expansion de 11 à 15%. Sept pc des dirigeants français craignent une croissance négative.

L‘étude insiste sur le fait que “la plupart des dirigeants français sont confiants dans leur capacité à faire face aux défis à venir, et voient l‘efficacité de la supply chain, la technologie et les talents comme les trois meilleurs leviers de croissance”.

Selon l‘enquête, la faiblesse de la demande et le manque de personnel qualifié sont parmi les obstacles internes principaux à la croissance en France.

Le cabinet note, par ailleurs, que “les soucis concernant la trésorerie sont moins répandus depuis la crise économique de 2008”.

D‘un point de vue global, la hausse de la concurrence, l‘incertitude géopolitique et le coût des crédits sont perçus comme les principales menaces pour la croissance.

Les entreprises françaises font des fusions/acquisitions leur priorité stratégique principale, que ce soit pour se consolider (20%) ou pour se diversifier (18%).

La France se distingue d‘ailleurs par cette priorité donnée à la consolidation. Au niveau mondial, seuls 12% des entreprises axent leur stratégie sur ce point.

Au contraire, les entreprises mondiales ont pour priorités l‘entrée sur un nouveau marché géographique (25%, contre 14% des françaises) ou la croissance dans un secteur d‘activité adjacent (20%, contre 11% pour les entreprises françaises).

L‘enquête a été réalisée en ligne entre le 31 mars et le 12 mais 2017 auprès de 2.340 dirigeants de 30 pays différents.

Cyril Camu, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below