10 août 2017 / 11:24 / il y a 2 mois

VW et Tata mettent fin à leurs discussions sur un partenariat

BERLIN (Reuters) - Volkswagen et l‘indien Tata Motors ont mis fin d‘un commun accord à leurs discussions sur le développement d‘une voiture destinée aux marchés émergents, a annoncé jeudi Skoda, la filiale tchèque de VW qui était missionnée pour les négociations.

Volkswagen et l'indien Tata Motors ont mis fin d'un commun accord à leurs discussions sur le développement d'une voiture destinée aux marchés émergents, a annoncé jeudi Skoda, la filiale tchèque de VW qui était missionnée pour les négociations. /Photo d'archives/REUTERS/Chaiwat Subprasom

“Les deux groupes sont parvenus à la conclusion qu‘à ce stade, les synergies techniques et économiques ne seraient pas réalisées dans les conditions souhaitées”, explique Skoda dans un communiqué.

Le groupe n‘exclut pas toutefois une coopération future après les “discussions intensives et constructives” des derniers mois.

Tata Motors a publié un communiqué de même teneur à New Delhi.

En mars, Volkswagen et Tata Motors avaient signé un protocole d‘accord en vue d‘étudier la possibilité d‘un partenariat stratégique en Inde.

Les deux constructeurs avaient précisé vouloir développer conjointement des composants pour véhicules, créer des synergies et éventuellement mettre au point des concepts de voitures pour le sous-continent indien et d‘autres marchés.

Skoda, marque d‘entrée de gamme de VW, avait été chargée de mener les discussions avec Tata Motors et la plate-forme AMD du constructeur indien devait servir de base à un éventuel nouveau véhicule.

Une source au sein de VW a rapporté jeudi que Skoda renonçait à développer la plate-forme AMD de crainte qu‘elle ne nécessite des investissements supplémentaires significatifs pour répondre aux exigences des crash-tests et aux normes en matières d‘émissions polluantes.

“VW-Skoda a décidé de renoncer à l‘idée d‘un partenariat associant Skoda à la plate-forme AMP et va désormais rechercher de nouvelles synergies avec la plate-forme MQB de Volkswagen”, a ajouté la source.

Volkswagen, en quête d‘une plate-forme pour commercialiser des véhicules à bas coûts sur les marchés asiatiques, essuie ainsi un nouveau revers après après l‘échec d‘une alliance avec Suzuki en 2015.

Andreas Cremer avec le bureau de Francfort et Aditi Shah à New Delhi; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tision

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below