8 août 2017 / 07:25 / il y a 10 jours

Uniper relève ses prévisions annuelles, le titre grimpe

Le groupe allemand de production d'électricité classique et de négoce énergétique Uniper, scindé l'an dernier d'E.ON, a annoncé mardi avoir relevé ses prévisions annuelles de bénéfice d'exploitation et de dividende au vu de ses performances du premier semestre. /Photo prise le 4 avril 2017/Toru Hanai

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe allemand de production d'électricité classique et de négoce énergétique Uniper, scindé l'an dernier d'E.ON, a annoncé mardi avoir relevé ses prévisions annuelles de bénéfice d'exploitation et de dividende au vu de ses performances du premier semestre.

Le titre prend 2,8% à 18,71 euros vers 10h00 GMT à la Bourse de Francfort, touchant au passage un record de 18,95 euros depuis son introduction en Bourse en septembre dernier et signant l'une des plus fortes hausses de l'indice des valeurs européennes du Stoxx 600, qui recule de 0,05% .

A ce cours, la valorisation du groupe, dont E.ON pourrait prochainement céder les 47% du capital qu'il détient encore, atteint quelque 6,8 milliards d'euros.

En mai, le président du directoire d'E.ON Johannes Teyssen, avait dit vouloir céder rapidement le solde de la participation dans Uniper.

Klaus Schäfer, le président du directoire d'Uniper, a déclaré à des journalistes ne pas voir l'intérêt d'une consolidation à grande échelle du secteur européen de l'électricité. "Cela n'a pas vraiment de sens", a-t-il dit.

En mai, des sources avaient rapporté à Reuters que le marché étudiait un certain nombre de scénarios, notamment un rapprochement entre le français Engie et RWE.

Début juillet, des sources ont dit que l'espagnol Gas Natural était entré en contact avec son concurrent portugais EDP en vue d'une fusion qui donnerait naissance au numéro quatre européen des services aux collectivités en termes de capitalisation boursière.

Uniper anticipe désormais pour l'ensemble de 2017 un bénéfice d'exploitation (Ebit) ajusté compris entre 1,0 et 1,2 milliard d'euros contre une fourchette précédente allant de 0,9 à 1,2 milliard.

Grâce à un premier semestre marqué par un retour au bénéfice net, Uniper entend maintenant relever son dividende annuel de 25% au lieu de la hausse de 15% envisagée jusqu'à présent, ce qui le porterait à 0,69 euro par action.

Ces éléments, qui semblent attester de la bonne santé du groupe, sont de bon augure pour la suite du désengagement d'E.ON du groupe.

"Uniper a réalisé de très solides performances au premier semestre 2017. L'accent clairement mis sur le renforcement du bilan, la génération de trésorerie et la compétitivité a porté ses fruits", déclare Klaus Schäfer, cité dans un communiqué.

Sur les six premiers mois de l'année, le groupe a dégagé un bénéfice net de 967 millions d'euros contre une perte nette de 3,87 milliards sur la période correspondante l'an dernier. Son chiffre d'affaires a progressé de 11,9% sur la période, à 37,31 milliards mais le résultat d'exploitation ajusté a reculé de 18,1%, à 930 millions.

La dette économique du groupe était de 3,3 milliards d'euros fin juin, contre 4,2 milliards à fin décembre.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below