4 août 2017 / 08:17 / dans 2 mois

RBS dans le vert au 1er semestre, le redressement se confirme

Royal Bank of Scotland a fait état vendredi d'un bénéfice au premier semestre 2017 contre une perte de deux milliards de livres (2,21 milliards d'euros) un an auparavant sous l'effet du coût de litiges et de sa restructuration. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

LONDRES (Reuters) - Royal Bank of Scotland a fait état vendredi d‘un bénéfice au premier semestre 2017 contre une perte de deux milliards de livres (2,21 milliards d‘euros) un an auparavant sous l‘effet du coût de litiges et de sa restructuration.

La banque, qui n‘a pas dégagé de bénéfices annuels depuis 2007, a enregistré un profit avant impôts de 939 millions de livres au premier semestre. RBS avait dû être renflouée par l‘Etat britannique à hauteur de 45,5 milliards de livres lors de la crise financière de 2008.

Elle a dit être en contact avec la banque centrale néerlandaise afin de pouvoir utiliser sa licence bancaire aux Pays-Bas pour ses activités de trading après la sortie du Royaume-Uni de l‘Union européenne (Brexit).

RBS comme ses concurrentes britanniques Barclays et HSBC a conduit une vaste restructuration depuis la crise financière en cédant des milliards de livres d‘actifs.

“Nous faisons ce que nous avions dit que nous ferions : augmenter les revenus, réduire les coûts et améliorer la rentabilité”, a déclaré le directeur général Ross McEwan lors d‘une conférence téléphonique.

Une demi-heure après l‘ouverture, l‘action RBS est en hausse de 4,33% à la Bourse de Londres en réaction à ces résultats, affichant la plus forte progression de l‘indice sectoriel européens, qui est stable.

Ayant réalisé l‘essentiel de sa restructuration, RBS est à la traîne de ses concurrentes en termes de retour à la rentabilité et reste confrontée à de nombreux litiges dont les coûts pourraient retarder la reprise du versement d‘un dividende.

La banque a passé 396 millions de livres de provisions au premier semestre au titre de ces litiges. Elle n‘a pas fait état d‘éléments nouveaux sur les discussions en cours avec le département américain de la Justice (DoJ) concernant le plus important d‘entre eux, lié à la commercialisation de titres adossés à des prêts hypothécaires toxiques avant la crise financière.

RBS a accepté de verser 5,5 milliards de dollars le mois dernier pour solder un litige similaire avec l‘agence fédérale américaine de financement du logement (FHFA), mais des analystes estiment que le règlement contentieux avec le DoJ devrait être encore plus coûteux.

La banque a dit que ratio de fonds propres durs, CET1, avait augmenté pour atteindre 14,8% au 30 juin.

Lawrence White, Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below