4 août 2017 / 08:12 / il y a 2 mois

Prudence sur les actions, recul du dollar avant l'emploi aux USA

Les Bourses européennes sont en légère baisse en début de séance vendredi. Après une demi-heure d'échanges, le CAC 40 à Paris est pratiquement inchangé, tout comme le FTSE 100. Le Dax cède 0,12%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en légère baisse en début de séance vendredi et les variations devraient rester limitées jusqu‘à la publication, prévue à 12h30 GMT, des statistiques mensuelles de l‘emploi aux Etats-Unis, qui ne manqueront pas de nourrir les spéculations sur l‘évolution de la politique de la Réserve fédérale.

Si le CAC 40 à Paris est pratiquement inchangé à 5.131,69 points après une demi-heure d‘échanges, tout comme le FTSE 100 à Londres, à Francfort, le Dax cède 0,12%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 évolue à l‘équilibre, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,09% et le Stoxx 600 cède 0,03%.

Les économistes interrogés par Reuters attendent en moyenne un chiffre de 183.000 créations d‘emplois non-agricoles en juillet aux Etats-Unis après les 222.000 annoncées initialement pour juin, un recul d‘un dixième de point du taux de chômage à 4,3% et une hausse de 0,3% du salaire horaire moyen.

L‘attente du rapport mensuel sur l‘emploi a déjà incité à la prudence en Asie. La Bourse de Tokyo a fini en repli de 0,38%, les inquiétudes liées à la hausse du yen l‘emportant sur la bonne tenue globale des résultats publiés par les sociétés cotées.

Jeudi, Wall Street a fini sur une note irrégulière, freinée entre autres par de grands noms des hautes technologies, mais le Dow Jones a inscrit une septième clôture record consécutive.

Le marché new-yorkais a touché son plus bas de séance juste après les premières informations sur la décision du procureur spécial Robert Mueller, nommé en mai pour diriger l‘enquête sur l‘ingérence présumée de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016, de constituer un “grand jury” à Washington.

La nouvelle a aussi affecté les rendements des emprunts d‘Etat américains et le dollar, qui reste proche, face à un panier de référence de six grandes devises, du plus bas de 15 mois touché mercredi.

A son niveau actuel, le billet vert est parti pour accuser sur la semaine un repli de 0,5%. L‘euro se traite autour de 1,1880 dollar et affiche un gain de près de 1,2% face au billet vert depuis lundi.

Aux valeurs en Europe, le compartiment des matières premières reprend des couleurs après sa baisse des derniers jours, gagnant 0,58%, alors que ceux des services financiers et de l‘assurance abandonnent respectivement 0,31% et 0,49%.

Swiss Re, le deuxième réassureur mondial, chute de 3,37% après des résultats semestriels infgérieurs aux attentes alors que Royal Bank of Scotland bondit de 3,63% après l‘annonce d‘un bénéfice sur les six premiers mois de l‘année.

A Paris, Société générale (+0,81%) profite du relèvement de la recommandation d‘UBS, passé à l‘achat sur la valeur.

Les cours du pétrole sont toujours orientés à la baisse, sous 49 dollars le baril pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) et sous 52 dollars pour le Brent.

Marc Angrand, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below