3 août 2017 / 11:35 / dans 4 mois

Les Bourses européennes prudentes avant la décision de la BoE

PARIS (Reuters) - A l‘exception du Dax, pénalisé notamment par les résultats de Siemens, les Bourses européennes évoluent en légère hausse jeudi à mi-séance, à quelques minutes de la décision de politique monétaire de la Banque d‘Angleterre (BoE), alors que l‘euro ralentit sa course face au dollar.

A l'exception du Dax, pénalisé notamment par les résultats de Siemens, les Bourses européennes évoluent en légère hausse jeudi à mi-séance, à quelques minutes de la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE). À Paris, le CAC 40 gagne 0,44% à 12h52 GMT et à Londres, le FTSE progresse de 0,2% alors qu'à Francfort, le Dax recule de 0,2%. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

À Paris, le CAC 40 gagne 0,44% (22,36 points) à 5.129,61 points à 12h52 GMT et à Londres, le FTSE progresse de 0,2% alors qu‘à Francfort, le Dax recule de 0,2%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,23%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro 0,14% et le Stoxx 600 0,22%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sans grand changement.

Le secteur financier est de nouveau animé par les publications de résultats. L‘indice Stoxx des bancaires gagne 0,41%, celui de l‘assurance 0,23%. UniCredit, première banque italienne par les actifs, avance de 5,29% après un bénéfice net supérieur aux attentes, Axa recule de 0,04% en dépit d‘un semestre supérieur aux attentes et Crédit agricole prend 0,3% après un deuxième trimestre plus solide que prévu.

Plus forte progression du Stoxx 600, l‘enseigne d‘habillement britannique Next bondit de 8,95% à la suite de l‘annonce d‘un retour à la croissance des ventes trimestrielles.

Il est talonné par le français Bic (+6,07%), qui a annoncé qu‘il ajustait ses investissements afin de préserver sa rentabilité cette année.

A Francfort, le Dax est pénalisé par le recul du titre Siemens, (-3,1%). Le groupe a annoncé qu‘il introduirait en Bourse sa division santé au premier semestre 2018 mais il a publié un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes.

Le secteur de l‘énergie enregistre la plus forte baisse européenne (-0,42%), pénalisé par la chute de 5,81% du raffineur et producteur de biocarburants finlandais Neste après ses résultats moins bons que prévu.

Les statistiques économiques du jour font état d‘une embellie des ventes au détail en juin dans la zone euro, notamment à la faveur d‘une vive progression des achats par correspondance et via internet, selon des données publiées par Eurostat.

Les enquêtes Markit auprès des directeurs d‘achat (PMI) ont par ailleurs fait ressortir une croissance solide du secteur privé de la zone euro en juillet, en dépit d‘un léger ralentissement par rapport au mois de juin, notamment dans les services en Allemagne et en France.

Sur le marché des changes, la livre sterling, après avoir de nouveau atteint un pic de 11 mois face au dollar, s‘est stabilisée avant la décision de politique monétaire de la BoE et de son rapport trimestriel sur l‘inflation à 11h00 GMT. Les marchés n‘anticipent aucune modification de taux mais surveilleront le détail des votes des membres du Comité de politique monétaire.

L‘euro est quasiment à l‘équilibre à 1,1843 dollar. D‘après une enquête Reuters, la monnaie unique européenne devrait terminer l‘année à un niveau plus élevée qu‘au 1er janvier 2017, soutenue par les anticipations d‘un ralentissement progressif de la politique accommodante de la Banque centrale européenne (BCE). Depuis le début de l‘année, l‘euro a gagné plus de 12% face au dollar.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below