31 juillet 2017 / 06:01 / il y a 19 jours

Heineken réalise un bénéfice meilleur que prévu au 1er semestre

Heineken, le deuxième brasseur mondial, a publié un bénéfice du premier semestre meilleur que prévu, ses ventes ayant profité d'un printemps chaud dans plusieurs de ses marchés clés d'Europe. Le groupe néerlandais a précisé que ses ventes en volume, son chiffre d'affaires et ses bénéfices avaient progressé à périmètre comparable dans ses quatre grandes régions. /Photo d'archives/Tim Chong

BRUXELLES (Reuters) - Heineken, le deuxième brasseur mondial, a publié lundi un bénéfice du premier semestre meilleur que prévu, ses ventes ayant profité d'un printemps chaud dans plusieurs de ses marchés clés d'Europe où le week-end de Pâques a en outre été plus tardif.

Le bénéfice d'exploitation a progressé de 11,8% à 1,81 milliard d'euros, contre 1,76 milliard attendu en moyenne par sept analystes interrogés par Reuters, et le bénéfice net a progressé à 1,04 milliard après 977 millions un an plus tôt et 1,03 milliard attendu.

Le chiffre d'affaires, à 10,48 milliards d'euros, est à peu près conforme au consensus qui était à 10,45 milliards mais avec des ventes en volume consolidées légèrement inférieures aux attentes, bien qu'en hausse de 2,6%.

Le groupe néerlandais, dont la bière Heineken est la plus vendue en Europe et qui possède aussi d'autres marques comme Tiger et Sol, a précisé que ses ventes en volume, son chiffre d'affaires et ses bénéfices avaient progressé à périmètre comparable dans ses quatre grandes régions, effaçant ainsi un début d'année difficile en Afrique et aux Amériques.

Sur le continent africain, la croissance des volumes en Ethiopie et en Afrique du Sud a plus que compensé un recul au Nigeria. De l'autre côté de l'Atlantique, la bonne tenue du marché mexicain a permis aux ventes de progresser dans les Amériques en dépit de baisses au Brésil, au Panama et dans une moindre mesure aux Etats-Unis.

Le Vietnam, l'un des deux principaux marchés de Heineken, a continué d'afficher une forte croissance. En Europe, où la croissance des profits a été la plus élevée, le brasseur néerlandais a enregistré une hausse de ses volumes de ventes en France, en Italie, en Espagne et au Portugal.

Le groupe continue de prévoir une croissance de ses ventes et de ses bénéfices au deuxième semestre et maintient sa prévision d'une amélioration de 0,4 point de pourcentage de sa marge opérationnelle, en excluant toutefois ses acquisitions récentes et notamment le rachat de la filiale brésilienne du japonais Kirin. Cette activité consolidée depuis le 1er juin aura un impact dilutif de 0,4 point de pourcentage cette année, a précisé Heineken.

Le groupe a également mis la main sur le brasseur artisanal américain Lagunitas et il a un projet d'acquisition de la plupart des pubs du britannique Punch Taverns.

Heineken est le numéro deux mondial de la bière mais loin derrière Anheuser-Busch Inbev, qui a changé de dimension l'an dernier en avalant SABMiller pour près de 100 milliards de dollars. AB Inbev a publié la semaine dernière des résultats également meilleurs qu'attendu.

A la Bourse d'Amsterdam, l'action Heineken abandonne 0,76% à 87,68 euros dans les premiers échanges, à comparer à une hausse de 0,17% pour l'indice local AEX-30.

Philip Blenkinsop, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below