27 juillet 2017 / 11:43 / il y a 22 jours

Shell: Bénéfice plus que triplé au 2e trimestre grâce à l'aval

Royal Dutch Shell a annoncé jeudi avoir plus que triplé son bénéfice au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2016, dépassant le consensus des analystes grâce à ses activités de raffinage et de chimie et à la hausse des cours du pétrole. /Photo prise le 26 avril 2017/Edgar Su

LONDRES (Reuters) - Royal Dutch Shell a annoncé jeudi avoir plus que triplé son bénéfice au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2016, dépassant le consensus des analystes grâce à ses activités de raffinage et de chimie et à la hausse des cours du pétrole.

La compagnie anglo-néerlandaise a aussi fait état d'une nette amélioration de son cash flow à 12,2 milliards de dollars (10,42 milliards d'euros) et d'une diminution de sa dette, tirant partie des efforts de réductions de coûts de ses dernières années. Elle a cédé pour 25 milliards de dollars d'actifs depuis l'acquisition pour 54 milliards de dollars de BG Group l'année dernière.

Sa production de gaz et de pétrole a diminué à 3,495 millions de barils équivalent pétrole par jour contre 3,752 millions au trimestre précédent, principalement en raison d'une baisse des livraisons d'une de ses installations au Qatar.

Les cessions intervenues au cours des deux dernières années pourraient continuer à peser sur la croissance et Shell s'attend à une baisse de 240.000 barils par jour de sa production au troisième trimestre par rapport à la période correspondante de 2016 en raison de la vente d'actifs en Malaisie, en Australie et aux Etats-Unis.

"L'environnement extérieur en termes de prix et les développements dans le secteur de l'énergie impliquent que nous restions très disciplinés", a dit le directeur général Ban van Beurden.

Il a aussi prévenu que la consommation mondiale de pétrole pourrait atteindre un pic dès la fin de la prochaine décennie du fait notamment de la montée en puissance des véhicules électriques.

Shell a confirmé son intention d'investir environ 25 milliards de dollars cette année, dans le bas de sa fourchette de long terme alors que les cours du pétrole peinent à progresser.

Le bénéfice net trimestriel au coût actuel des approvisionnements et hors éléments exceptionnels, a grimpé de 245% à 3,6 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 3,15 milliards de dollars fourni par le groupe.

Le ratio dette/capitaux propres a baissé à 25,3% contre 28,1% un an plus tôt.

Shell est l'une des trois grandes compagnies pétrolières mondiales préférées des analystes aux côtés de Chevron et Total, selon des données de Thomson Reuters.

Vers 10h45 GMT, le titre prend 0,76% à la Bourse de Londres.

Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below