27 juillet 2017 / 11:38 / il y a 2 mois

Les Bourses en Europe en désordre sous un déluge de résultats

Les principale Bourses européennes évoluent en légère hausse jeudi à la mi-séance, à l'exception de Francfort. À Paris, le CAC 40 gagne 0,12% à 11h13 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,45% sanctionné par les baisses de Bayer et Deutsche Bank. A Londres, le FTSE évolue peu (+0,03%). /Photo prise le 26 juillet 2017/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les principale Bourses européennes évoluent en légère hausse jeudi à la mi-séance, à l‘exception de Francfort, les très nombreux résultats d‘entreprises représentant l‘actualité majeure de la séance après le statu quo de la Réserve fédérale (Fed) la veille sur sa politique monétaire.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,12% (6,36 points) à 5.196,53 points à 11h13 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,45% sanctionné par les baisses de Bayer et Deutsche Bank. A Londres, le FTSE évolue peu (+0,03%).

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 sont pratiquement inchangés. L‘EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,12%

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse.

A la Bourse de Francfort, le plus fort contributeur à la baisse est Bayer qui perd 2,68% après une croissance de moins de 10% de son excédent brut d‘exploitation.

Deutsche Bank perd 3,52%. La banque allemande a dit s‘attendre à une baisse de son produit net bancaire et à une faible progression de ses résultats sur l‘ensemble de l‘année 2017 après un deuxième trimestre marqué par un recul de ses activités de trading obligataire.

Le secteur de la santé signe la plus mauvaise performance européenne, (-1,26%), pénalisé par le plongeon d‘AstraZeneca à la Bourse de Londres (-16,067%) après l‘annonce de l‘échec d‘un essai clinique jugé crucial pour l‘avenir du laboratoire anglo-suédois dans l‘oncologie.

Autre baisse significative du jour, Technicolor recule de 16,68%, à un creux de quatre ans, la plus forte baisse du SBF 120, au lendemain de l‘annonce d‘une perte semestrielle presque doublée.

Airbus recule de 4,01%, en queue du CAC 40. Le groupe européen d‘aérospatiale et de défense a annoncé des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes sous le coup de l‘étalement des livraisons d‘avions de ligne et de pressions sur les prix.

Parmi les plus fortes progression du Stoxx 600, Dassault Aviation grimpe de 5,07% après l‘annonce par l‘avionneur qu‘il maintenait ses prévisions de livraisons de Falcon cette année.

Le groupe britannique de spiritueux Diageo se hisse en tête du FTSEurofirst 300 (+7,44%) après avoir enregistré une hausse de ses résultats trimestriels et relevé son objectif de marge. Le compartiment de l‘alimentaire et des boissons gagne 1,92%.

Après avoir publié des résultats semestriels en hausse et relevé ses objectifs annuels, Schneider Electric signe la plus forte hausse du CAC 40, (+3,93%).

Le secteur des télécoms se distingue (+1,59%), soutenu par la hausse d‘Orange, (+2,51%). L‘opérateur a fait état d‘une accélération de la croissance de son chiffre d‘affaires au deuxième trimestre porté par un retour à la croissance des ventes en France pour la première fois depuis 2009.

LA FED NE CHANGE RIEN

La Réserve fédérale américaine a décidé de laisser sa politique monétaire inchangée tout en disant qu‘elle allait normaliser “relativement vite” son bilan, gonflé par des années de rachats d‘actifs obligataires, signalant par là sa confiance en l‘économie du pays.

Mais l‘institution a également noté que l‘inflation de base avait ralenti, ajoutant qu‘elle surveillerait “de près” les évolutions en termes de prix.

“Avec une inflation toujours faible, nous continuons de considérer la réunion de septembre comme la plus probable pour déclencher officiellement la réduction de son bilan”, estime Antoine Lesné, responsable recherche et stratégie SPDR ETF chez State Street Global Advisors, ce qui vient corroborer une enquête menée par Reuters.

“Une relève des taux en décembre est toujours potentiellement à l’ordre du jour mais l’inflation devra afficher davantage de vigueur pour justifier la trajectoire actuelle du ‘dot plot’ pour 2018”, ajoute-t-il.

Sur le marché des changes, le dollar ne cède plus que 0,1% après avoir touché en séance un plus bas de 13 mois face à un panier de devises de référence suite aux annonces de la Fed.

Le franc suisse est tombé à son plus bas niveau depuis l‘abandon de son cours plancher face à l‘euro en janvier 2015, sur des anticipations du maintien par la Banque nationale suisse (BNS) d‘une politique monétaire accommodante. Il perd 0,6% à 1,123 francs pour un euro vers 11h00 GMT, au plus bas depuis le 15 janvier 2015.

Sur le marché pétrolier, les cours évoluent vers des plus hauts de huit semaines, portés par des données montrant une baisse beaucoup plus marquée que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis. Le Brent cote au-dessus des 50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 48,8 dollars.

Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below