27 juillet 2017 / 09:03 / dans 2 mois

Orange fera le point sur sa stratégie à l'automne

Orange prévoit de faire le point sur sa stratégie à horizon 2020 lors d'une journée investisseurs à l'automne qui abordera en particulier le lancement d'un plan d'optimisation des investissements, a déclaré jeudi son PDG Stéphane Richard. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

PARIS (Reuters) - Orange prévoit de faire le point sur sa stratégie à horizon 2020 lors d‘une journée investisseurs à l‘automne qui abordera en particulier le lancement d‘un plan d‘optimisation des investissements, a déclaré jeudi son PDG Stéphane Richard.

L‘opérateur télécoms a fait état jeudi d‘une accélération de la croissance de son chiffre d‘affaires au deuxième trimestre porté par un retour à la croissance des ventes en France pour la première fois depuis 2009.

“Nous lançons une initiative ‘lean capex’ pour améliorer l‘efficacité en terme de coûts de nos investissements”, a déclaré le dirigeant lors d‘une présentation des résultats aux analystes.

“A l‘automne 2017, nous allons donner davantage de détails sur ce nouveau programme d‘investissements avec un point sur nos prévisions de moyen terme en terme de dépenses d‘investissement alors que la technologie transforme nos réseaux”, a-t-il ajouté.

Interrogé sur la stratégie de l‘opérateur dans les contenus, Stéphane Richard a redit que le groupe n‘avait pas l‘intention de se lancer dans une politique d‘investissements massifs dans les droits sportifs face à l‘offensive du rival SFR dans les contenus.

Orange ne sera pas candidat au prochain appel d‘offres pour les droits de la Ligue 1 de football, a précisé le PDG, ajoutant que le groupe veillerait toutefois au meilleur intérêt de ses abonnés.

Interrogé sur la volonté de SFR de remettre en cause la répartition des déploiements de la fibre prévue avec Orange dans les zones moyennement dense, Stéphane Richard a estimé qu‘un tel rééquilibrage n‘avait pas lieu d‘être car son groupe tient son calendrier.

Interrogé sur la volonté du nouveau gouvernement d‘accélérer la couverture du territoire dans le fixe et dans le mobile, le PDG a estimé que les opérateurs pourraient consentir à des efforts supplémentaires mais demanderaient en contrepartie des compensations.

Il a notamment évoqué des mesures fiscales ou des initiatives sur la durée des fréquences.

Le président de l‘Arcep a dit mercredi à Reuters que le régulateur discutait avec le gouvernement de la possibilité d‘avancer le renouvellement de certaines fréquences mobiles en contrepartie de nouvelles obligations de couverture dans les zones rurales.

Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below