25 juillet 2017 / 12:19 / il y a un mois

Les Bourses en hausse, soutenues par l'Ifo et les banques

Les Bourses européennes augmentent leurs gains mardi, portées par les valeurs financières, à la mi-temps d'une séance marquée par une avalanche de résultats trimestriels d'entreprises. À Paris, le CAC 40 grimpe de 1,11% vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,59% et à Londres, le FTSE prend 0,94%. /Photo prise le 21 juillet 2017/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes augmentent leurs gains mardi, portées par les valeurs financières, à la mi-temps d'une séance marquée par une avalanche de résultats trimestriels d'entreprises.

Le contexte de marché profite également de la solidité du climat des affaires en France et en Allemagne où l'indice Ifo se révèle meilleur que prévu.

À Paris, le CAC 40 grimpe de 1,11% (56,92 points) à 5.184,62 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,59% et à Londres, le FTSE prend 0,94%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,85%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,06% et le Stoxx 600 0,72%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse.

En Europe, les secteurs de la banque et de l'assurance s'adjugent les plus fortes progressions.

A Paris, Société générale (+2,28%) et Crédit Agricole (+2,45%) figurent dans le peloton de tête du CAC 40.

Contre la tendance, TechnipFMC chute de 8,11%, la plus forte baisse du Stoxx, au lendemain d'une annonce par le groupe de services pétroliers d'une révision de ses comptes du premier trimestre en raison "d'erreurs importantes".

A la Bourse d'Helsinki, le groupe papetier finlandais UPM-Kymmene cède 8,07% à la suite de résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

A la hausse, Randstad, le numéro deux mondial de l'intérim et du recrutement, grimpe de 6,35% après la publication de solides résultats trimestriels, avec notamment une croissance organique plus forte que prévu pour ses activités en France.

Essilor compte parmi les plus fortes hausses du CAC (+2,23%), profitant du bénéfice d'exploitation légèrement supérieur aux attentes de Luxottica (+2,8%) avec lequel un projet de fusion a été annoncé en janvier. et

TF1 prend la tête du SBF 120, soutenue par plusieurs relèvements d'objectifs de cours au lendemain de la publication de résultats trimestriels bien accueillis. L'action du groupe de télévision gagne 2,87%. Le compartiment européen des médias 0,67%, bien aidé également par le groupe britannique d'information et de bases de données Informa, qui prend 4,59% après ses résultats semestriels.

Aux fusions et acquisitions, le chausseur de luxe Jimmy Choo bondit de près de 18% après l'annonce de son rachat par le groupe américain de mode Michael Kors pour 896 millions de livres (un milliard d'euros).

Le climat des affaires continue de progresser en France, évoluant à ses niveaux les plus élevés depuis six ans, voire d'avant crise dans certains secteurs, ce qui conforte l'accélération de la croissance attendue cette année.

En Allemagne, l'indice Ifo sur le climat des affaires s'est une nouvelle fois amélioré au mois de juillet, battant son record pour le troisième mois d'affilée alors que l'appréciation récente de l'euro faisait craindre un changement d'humeur.

L'euro a profité de cette publication avant de revenir à l'équilibre face au dollar. La monnaie unique navigue à proximité de son plus haut de deux ans.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans, la référence en Europe, prend deux points de base à 0,52%.

Mais c'est surtout la Grèce qui fait parler d'elle sur le marché obligataire. Le pays va émettre dans la journée sa nouvelle ligne à cinq ans marquant son retour sur les marchés de capitaux après trois ans d'absence.

Les rendements sur la dette gouvernementale à deux ans sont tombés à des plus bas de plus de 7 ans, signe du retour de la confiance des investisseurs.

Le dollar a momentanément reculé à un plus bas de 13 mois face à un panier de devises de références avant le verdict, mercredi, de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale.

Les cours du pétrole sont orientés à la hausse après des signaux laissant entrevoir une prolongation au-delà de 2018 si nécessaire des accords destinés à encadrer la production.

Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below