24 juillet 2017 / 07:37 / il y a 5 mois

La croissance de l'activité du secteur privé en France reste solide

PARIS (Reuters) - - La croissance de l‘activité dans le secteur privé est restée solide en juillet en France, malgré un léger ralentissement par rapport à son rythme de juin, selon la version préliminaire des indices Markit publiés lundi.

La croissance de l'activité dans le secteur privé est restée solide en juillet en France, malgré un léger ralentissement par rapport à son rythme de juin. L'indicateur du secteur manufacturier s'est établi à 55,4 ce mois-ci, se maintenant pour le dixième mois consécutif au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l'activité. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

L‘indicateur du secteur manufacturier s‘est établi à 55,4 ce mois-ci, se maintenant pour le dixième mois consécutif au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l‘activité.

Au plus haut depuis mai 2011, il s‘inscrit en hausse par rapport à la marque de 54,8 de juin, alors que les économistes interrogés par Reuters l‘attendaient en très léger repli à 54,6.

Celui des services a en revanche reculé davantage qu‘attendu, passant de 56,9 en juin à 55,9 en juillet, pour un consensus des économistes de 56,7.

L‘indice composite, qui associe des éléments de l‘indice des services et de celui du secteur manufacturier, s‘est établi à 55,7 après 56,6 en juin, alors que les économistes l‘attendaient en moyenne à 56,4.

Il s‘agit pour ces deux derniers indices d‘un plus bas de six mois et du douzième mois consécutif de croissance de l‘activité.

En juillet, la composante production de l‘indice manufacturier a une nouvelle fois connu une croissance robuste. Du côté des commandes, la hausse a continué au même rythme dans le secteur manufacturier mais a ralenti dans les services.

Cette poursuite de la progression de la demande a incité les entreprises à augmenter leurs effectifs, la composante emploi de l‘indice du secteur manufacturier et de celui des services se maintenant en zone de croissance pour le neuvième mois d‘affilée.

Dans ce contexte, le degré d‘optimisme des chefs d‘entreprises pour les douze mois à venir est resté élevé, même s‘il a légèrement reflué pour toucher un plus bas de six mois.

Myriam Rivet, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below