18 juillet 2017 / 17:26 / dans 2 mois

L'IPO de Carrefour Brésil dans le bas de la fourchette

L'introduction en Bourse de Grupo Carrefour Brasil pourrait se faire mardi dans le bas de la fourchette de prix indicative, ce qui laisserait penser que les investisseurs jugent excessive la valorisation de la filiale du distributeur français. /Photo prise le 18 juillet 2017/REUTERS/Paulo Whitaker

BOGOTA/SAO PAULO (Reuters) - L‘introduction en Bourse de Grupo Carrefour Brasil pourrait se faire mardi dans le bas de la fourchette de prix indicative, ce qui laisserait penser que les investisseurs jugent excessive la valorisation de la filiale du distributeur français, ont déclaré à Reuters mardi trois sources au fait du dossier.

Des investisseurs ont placé lundi des ordres pour moins de deux fois les actions Carrefour Brésil proposées, sur la base d‘un prix de 15 réals pièce, ont ajouté ces sources.

Selon des gérants de portefeuilles, une introduction en Bourse à un prix situé en haut de la fourchette indicative de 15 à 19 réals donnerait à Carrefour Brésil une prime importante par rapport à son concurrent plus gros GPA, filiale brésilienne de Casino, malgré l‘absence d‘avantage concurrentiel significatif.

Le distributeur et ses actionnaires espéraient lever jusqu‘à 5,6 milliards de réals si l‘IPO se faisait au prix maximal.

Mais à 15 réals, en bas de la fourchette indicative, Carrefour Brésil se traiterait avec une légère décote par rapport à GPA, soulignent des gérants d‘actifs.

Le groupe Carrefour s‘est refusé à tout commentaire sur ces informations.

L‘IPO devrait renforcer les moyens de Carrefour Brasil pour faire face à GPA, dont la division alimentaire s‘est redressée alors que ses ventes d‘appareils ménagers s‘effritent. La filiale de Carrefour a récemment pris la place de leader de la distribution diversifiée au Brésil, devant GPA, en termes de ventes.

Cette opération scelle une alliance entre Carrefour et l‘homme d‘affaires brésilien Abilio Diniz qui a débuté en 2014. Diniz, dont la famille a fondé GPA, est le troisième actionnaire de Carrefour et siège à son conseil d‘administration.

Guillermo Parra Bernal et Bruno Federowski, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below