18 juillet 2017 / 13:01 / dans 2 mois

Interparfums évoque une clause de confidentialité sur Jimmy Choo

Interparfums a refusé mardi de commenter des informations de presse sur sa candidature au rachat du chausseur anglais Jimmy Choo, évoquant la signature d'un accord de confidentialité. /Photo d'archives/REUTERS/Max Rossi

PARIS (Reuters) - Interparfums a refusé mardi de commenter des informations de presse sur sa candidature au rachat du chausseur anglais Jimmy Choo, évoquant la signature d‘un accord de confidentialité.

“Nous n‘avons aucun commentaire à faire car nous sommes liés par une clause de confidentialité”, a déclaré mardi un porte-parole d‘Interparfums, en réponse à des informations récentes de Sky News, selon qui le français ferait une offre en tandem avec le fonds chinois de capital investissement Hony Capital.

Le chausseur a été mis en vente en avril par JAB, le holding familial de la richissime famille allemande Reimann, qui détient 67,7% de son capital.

Le groupe français, qui conçoit des parfums sous licence pour les marques Montblanc, Lanvin ou Boucheron, détient aussi la licence pour les jus de Jimmy Choo.

Il s‘est déjà aventuré hors du marché du parfum avec le rachat de la maison Rochas, en 2015.

Outre Interparfums et Honi Capital, le fonds CVC Partners et la marque de mode américaine Michael Kors sont également sur les rangs, selon Sky News.

Le chausseur, mis en Bourse à Londres en 2014 sur un cours de 140 pence, se traite à 194,75 pence ce mardi vers 14h00, en hausse de 3,04%, pour une valorisation d‘environ 740 millions de livres sterling (833 millions d‘euros).

Cette cession s‘inscrit dans la stratégie de JAB Holding, propriétaire des cafés Caribou ou de la marque Krispy Kreme Doughnuts, visant à se concentrer sur l‘agroalimentaire.

Le holding, qui a déboursé en avril 7,2 milliards de dollars (6,63 milliards d‘euros) pour acheter la chaîne américaine de boulangeries Panera Bread, a également indiqué qu‘il pourrait céder sa participation dans la chausseur Bally International.

JAB, premier actionnaire du groupe américain de cosmétiques Coty avec 37% du capital, possède également la marque britannique d‘habillement Belstaff qui pourrait apparaître comme superflue dans son portefeuille.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below