13 juillet 2017 / 20:31 / il y a 4 mois

COR-Wall Street grimpe prudemment avant les résultats

NEW YORK (Reuters) - (Corrige le cours du brut américain au dernier para)

La Bourse de New York a connu une séance de hausse modeste, soutenue par les valeurs financières à la veille de la publication des résultats de plusieurs grandes banques. L'indice Dow Jones a gagné 20,95 points (+0,1%), à 21.553,09, terminant ainsi à un record de clôture sans être parvenu auparavant à battre son record en séance atteint la veille. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

La Bourse de New York a connu jeudi une séance de hausse modeste, soutenue par les valeurs financières à la veille de la publication des résultats de plusieurs grandes banques.

L‘indice Dow Jones a gagné 20,95 points (+0,1%), à 21.553,09, terminant ainsi à un record de clôture sans être parvenu auparavant à battre son record en séance atteint la veille. Le Standard & Poor’s 500, plus large et principale référence des investisseurs, a gagné 4,58 points, soit 0,19%, à 2.447,83. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a pour sa part fini en hausse de 13,27 points (+0,21%) à 6.274,44.

Wall Street a encore un peu profité de la dynamique donnée la veille par Janet Yellen avant de basculer pleinement dans la saison des résultats.

La présidente de la Réserve fédérale a répété jeudi devant les sénateurs américains le discours tenu mercredi devant les représentants, auxquels elle a déclaré que la Fed n‘aurait pas à relever ses taux “encore tant que cela”.

Elle a en outre jugé l‘économie américaine suffisamment solide pour supporter de nouvelles hausses de taux et une réduction du bilan de la Fed.

Seule nuance apportée par son échange avec les sénateurs, Janet Yellen a estimé jeudi qu‘il serait “assez difficile” d‘atteindre une croissance de 3% aux Etats-Unis ces prochaines années, l‘objectif du président Donald Trump.

L‘ensemble de ces déclarations font penser aux investisseurs que la Fed ne sera pas aussi agressive que ce que certains pouvaient craindre en matière de resserrement monétaire.

Deux indicateurs macroéconomiques publiés jeudi aux Etats-Unis ont contribué à alimenter un optimisme prudent: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé la semaine dernière pour la première fois en un mois tandis que les prix à la production ont augmenté de manière inattendue en juin.

DELTA AIR LINES DÉÇOIT AVEC SON BÉNÉFICE

L‘attention des investisseurs se tourne désormais vers les résultats trimestriels des entreprises.

“La tendance hier s‘est faite en réaction aux déclarations de Yellen”, dit Sam Stovall, responsable de la stratégie d‘investissement chez CFRA Research. “Aujourd‘hui, le marché dit que c‘est de l‘histoire ancienne, alors concentrons-nous sur le sujet qui nous attend, c‘est-à-dire les résultats qui commencent pour de bon cette semaine.”

Les bénéfices des entreprises du S&P-500 au deuxième trimestre sont attendus en hausse de 7,8% sur un an, selon les données Thomson Reuters I/B/E/S.

Le véritable coup d‘envoi de cette saison des résultats sera donné vendredi par les banques JPMorgan Chase(+0,64%, l‘un des principaux moteurs de la progression du S&P-500), Wells Fargo (+0,78%) et Citigroup (+0,15%). En attendant, le secteur financier a été le plus dynamique du jour avec un gain de 0,61%, notamment avec Goldman Sachs (+1,32%), principal soutien du Dow.

Favori des investisseurs depuis le début de l‘année, le secteur technologique a aussi soutenu la tendance, Apple (+1,39%) et Microsoft (+0,87%) ayant été les principaux contributeurs à la hausse du S&P-500 et du Nasdaq.

Target a grimpé de 4,8% après avoir dit s‘attendre à une hausse modeste de ses ventes à périmètre constant au deuxième trimestre. D‘autres distributeurs ont aussi profité de cette annonce comme Wal-Mart (+1,5%), Macy’s (+4,1%) ou encore J.C. Penney (+7,79%), qui a en outre annoncé un développement de son offre de jouets dans tous ses magasins.

Delta Air Lines s‘est en revanche replié de 1,77% après avoir fait état d‘un bénéfice trimestriel en baisse de 20,8% et inférieur aux attentes.

Signe d‘une certaine prudence avant la saison des résultats, environ 5,8 milliards de titres ont été échangés sur les marchés actions américains contre une moyenne quotidienne de 6,8 milliards sur les 20 dernières séances.

Sur le marché des changes, le dollar s‘est globalement stabilisé, aussi bien face à un panier de devises de référence (-0,03%) que face à l‘euro, juste au-dessus de 1,14 dollar.

Les investisseurs attendent désormais les chiffres de l‘inflation au mois de juin aux Etats-Unis qui seront publiés vendredi.

Après trois jours de baisse, le rendement à 10 ans des emprunts du Trésor américain s‘est un peu redressé, au-dessus de 2,34%, dans le sillage du Bund allemand. Ce dernier a réagi à un article du Wall Street Journal selon lequel la Banque centrale européenne (BCE) annoncera en septembre la réduction progressive à partir de l‘an prochain de ses rachats d‘actifs.

Les cours du pétrole ont terminé en hausse prononcée, de 1,3% à 46,08 dollars pour le brut léger américain, portés par la vigueur de la demande chinoise.

Avec Ankur Banerjee et Tanya Agrawal à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below