13 juillet 2017 / 09:39 / il y a 5 mois

Zone euro: Regling (MES) prône un budget pour l'aide aux Etats en crise

BERLIN (Reuters) - La zone euro devrait se doter d‘une capacité budgétaire limitée pour venir en aide à ses Etats membres en cas de crise soudaine, a déclaré le président du Mécanisme européen de stabilité (MES).

La zone euro devrait se doter d'une capacité budgétaire limitée pour venir en aide à ses Etats membres en cas de crise soudaine, a déclaré Klaus Regling (photo), le président du Mécanisme européen de stabilité (MES). /Photo d'archives/REUTERS/Yiannis Kourtoglou

Klaus Regling s‘exprimait dans une interview publiée jeudi par le quotidien allemand Handelsblatt juste avant la réunion d‘un conseil des ministres franco-allemand à Paris.

Prié de dire si Angela Merkel devrait soutenir la proposition du président français Emmanuel Macron de donner à la zone euro un ministre des Finances et un budget communs, il a répondu qu‘il ne voulait pas donner de leçon à la chancelière allemande.

“Mais je pense que nous avons besoin d‘une capacité budgétaire limitée dans la zone euro afin de soutenir des Etats membres individuellement en cas de crise soudaine”, a ajouté le président du fonds de soutien de la zone euro.

Un “fonds de secours” de ce type devrait représenter un montant équivalent à 1% ou 2% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, soit de l‘ordre de 100 à 200 milliards d‘euros pour le moment, a-t-il précisé.

La Commission européenne a également laissé entendre que la zone euro aurait peut-être besoin d‘émettre des obligations et de se doter d‘un budget communs parmi les idées évoquées pour renforcer l‘intégration européenne après le “Brexit” en 2019.

Pour Klaus Regling, l‘introduction de ce type d‘obligations baptisées “European Safe Bonds” (ESB) serait un “énorme pas un avant”.

“Avec cela, nous aurions un marché en Europe qui serait aussi profond et liquide que celui des obligations souveraines américaines”, a-t-il dit au journal allemand.

“Mais cela ne marchera que si nous mutualisons partiellement la dette de la zone euro et pour cela, je ne vois pas de possibilité réaliste dans un avenir prévisible”, a-t-il ajouté.

Le président du fonds de soutien de la zone euro a également approuvé le souhait du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble que le Fonds monétaire international ne participe plus aux futurs plans de sauvetage de la zone euro, et estimé de même que celle de la Banque centrale européenne n‘était plus nécessaire.

En ce qui concerne la Grèce, il a dit qu‘elle ne devrait plus avoir besoin des prêts du MES une fois bouclé son troisième plan d‘aide mi-2018 du moment qu‘elle poursuit la mise en oeuvre les réformes prévues dans le cadre de son plan de sauvetage.

Les commentaires de Klaus Regling font suite à une nouvelle offensive du président français, qui a déclaré que l‘Union européenne était “incomplète” et que des changements des traités européens seraient nécessaires “à un moment”.

Michael Nienaber, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below