12 juillet 2017 / 16:32 / dans 4 mois

Les Bourses en nette hausse grâce aux annonces de Yellen

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi en nette hausse, portées par les annonces de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale (Fed), selon laquelle la banque centrale américaine ne devrait pas avoir à relever beaucoup ses taux d‘intérêt.

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse, portées par les annonces de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale (Fed), selon laquelle la banque centrale américaine ne devrait pas avoir à relever beaucoup ses taux d'intérêt. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,59% (81,53 points) à 5.222,13 points. Le Footsie britannique a gagné 1,19% et le Dax allemand 1,52%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,59% (81,53 points) à 5.222,13 points. Le Footsie britannique a gagné 1,19% et le Dax allemand 1,52%.

L‘indice EuroStoxx 50 a pris 1,46%, le FTSEurofirst 300 1,66% et le Stoxx 600 1,52%.

Dans une intervention devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants, Janet Yellen a déclaré que l‘économie américaine était suffisamment robuste pour absorber de nouvelles hausses graduelles de taux d‘intérêt et une lente réduction du bilan de la Réserve fédérale, tout en ajoutant que la banque centrale ne devrait pas avoir à relever ses taux “encore tant que cela”.

“Les commentaires de Janet Yellen suggèrent que la Fed n‘est pas pressée d‘augmenter ses taux d‘intérêts et que les mesures à venir seront vraisemblablement prises avec prudence”, observe Orlando Green, stratégiste de taux chez Crédit agricole.

Cette position, jugée en faveur d‘une politique monétaire toujours accommodante, a rassuré les marchés actions qui ont accentué leur progression alors que les rendements des obligations d‘Etats ont davantage reculé.

Les rendements des Treasuries à 10 ans ont accentué leur baisse pour atteindre un plus bas d‘une semaine à 2,302%. Les rendements du Bund de même échéance, la référence en Europe, a également reculé pour atteindre 0,578%.

En revanche, sur le marché des changes, les annonces de Janet Yellen n‘auront eu qu‘une incidence passagère sur le dollar, passé brièvement dans le rouge face à un panier de devises de référence.

La Banque du Canada a, de son côté, décidé de relever mercredi son principal taux directeur pour la première fois depuis près de sept ans, une décision largement attendue qui illustre une tendance à la normalisation des politiques monétaires à travers le monde 10 ans après le début de la crise financière.

En réaction, le dollar canadien a atteint son plus haut niveau depuis dix mois face au dollar américain. La devise cote à 1,283 face au billet vert.

De son côté, la livre sterling remonte face au dollar et à l‘euro, après avoir touché respectivement des plus bas de deux semaines et de huit mois, à la suite des propos du vice-gouverneur de la Banque d‘Angleterre, Ben Broadbent, qui a indiqué dans une interview à la presse écossaise n‘être pas prêt à décider d‘un relèvement des taux pour le moment.

Sur les marchés d‘actions, tous les indices sectoriels ont terminé la séance en hausse. Le secteur bancaire a enregistré la hausse la moins forte en Europe(0,68%), à l‘opposé du compartiment biopharmaceutique (2,34).

Valeo s‘est adjugé la plus forte hausse de l‘indice CAC 40, 3,13%, alors que le groupe a annoncé son intention de céder ses actionneurs hydrauliques passifs à l‘italien Raicam en réponse aux objections de la Commission européenne sur son projet de rachat de l‘allemand FTE.

Micro Focus a pris la dernière place du Stoxx 600 avec une chute de -8,098% en raison de résultats annuels en-deçà des attentes. Pearson a poursuivi sa baisse entamé mardi pénalisé par des inquiétudes sur le dividende. L‘éditeur britannique a perdu -4,733%.

Le secteur lié au pétrole et au gaz (1,47%) et celui des ressources de base (1,92%) ont fini en hausse, dans le sillage de la progression des prix des matières premières et du pétrole.

Le brut léger américain gagne 0,98% et le Brent 0,57%. Les stocks américains de pétrole brut se sont contractés plus fortement que prévu la semaine dernière, au point d‘enregistrer leur plus forte baisse hebdomadaire depuis septembre 2016, a annoncé mercredi l‘Agence américaine d‘information sur l‘énergie (EIA).

A l‘heure de la clôture en Europe, le Dow Jones prend 0,55%, avoir touché en séance un nouveau plus historique. Le S&P 500 gagne 0,66% et le Nasdaq 0,92%.

Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below