12 juillet 2017 / 15:01 / dans 5 mois

La Banque du Canada relève ses taux à son tour après la Fed

OTTAWA (Reuters) - La Banque du Canada a relevé mercredi son principal taux directeur pour la première fois depuis près de sept ans, une décision largement attendue qui illustre une tendance à la normalisation des politiques monétaires à travers le monde 10 ans après le début de la crise financière.

La Banque du Canada a relevé mercredi son principal taux directeur pour la première fois depuis près de sept ans, une décision largement attendue qui illustre une tendance à la normalisation des politiques monétaires à travers le monde 10 ans après le début de la crise financière. La Banque du Canada a relevé son taux de base d'un quart de point à 0,75%, tout en s'abstenant de définir une trajectoire de hausses à venir. /Photo prise le 23 mai 2017/REUTERS/Chris Wattie

La Banque du Canada a relevé son taux de base d‘un quart de point à 0,75%, tout en s‘abstenant de définir une trajectoire de hausses à venir.

Le dollar canadien s‘est apprécié en réaction à cette annonce, atteignant un plus haut de 10 mois contre la devise américaine à 1,2850 dollar canadien pour un dollar.

La Banque du Canada a justifié cette décision par sa confiance accrue dans les perspectives économiques du pays et par la nécessité de ne pas se focaliser de manière excessive sur une inflation toujours faible.

Elle a néanmoins souligné que ses futures décisions de politique monétaire dépendraient de l‘évolution des indicateurs économiques dans un climat d‘incertitudes et de vulnérabilités du système financier.

Cette décision montre aussi un décalage croissant entre le choix des banques centrales de relever leur taux et l‘évolution de l‘inflation.

“Les ajustements futurs du taux cible du financement à un jour seront guidés par les nouvelles données sur lesquelles la banque se fonde pour établir ses perspectives en matière d’inflation, compte tenu de l’incertitude persistante et des vulnérabilités au sein du système financier”, écrit la Banque du Canada dans un communiqué accompagnant sa décision.

bit.ly/2tI7Ep0

Admettant une contradiction entre ce relèvement de taux et la faiblesse de l‘inflation, elle ajoute qu‘elle continuera d‘analyser les fluctuations à court terme des prix “pour déterminer dans quelle mesure il demeure approprié d‘en faire abstraction”. Elle considère notamment que des facteurs conjoncturels, comme des rabais dans le secteur électrique, freinent la hausse des prix.

Elle s‘attend à ce que l‘inflation remonte près de 2% en milieu d‘année prochaine.

Elle a relevé ses prévisions de croissance pour 2017 (2,8% contre 2,6%) et 2018 (2,0% contre 1,9%) mais les a réduites pour 2019.

Elle est la première grande banque centrale dans le monde après la Réserve fédérale américaine à relever ses taux depuis la crise financière mondiale.

La Fed a procédé à sa première hausse de taux depuis la crise en décembre 2015.

Andrea Hopkins et Leah Schnurr, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below