5 juillet 2017 / 10:26 / il y a 4 mois

Vantiv vise l'international en rachetant Worldpay pour 7,7 milliards de livres

LONDRES (Reuters) - Vantiv, spécialiste américain des technologies de cartes de crédit, a annoncé mercredi le rachat de Worldpay, numéro un britannique des solutions de paiement, une opération de 7,7 milliards de livres (8,78 milliards d‘euros) qui devrait accélérer la consolidation dans le secteur.

Vantiv, spécialiste américain des technologies de cartes de crédit, a annoncé mercredi le rachat de Worldpay, numéro un britannique des solutions de paiement, une opération de 7,7 milliards de livres (8,78 milliards d'euros) qui devrait accélérer la consolidation dans le secteur. /Photo prise le 5 juillet 2017/REUTERS/Brendan McDermid

Les sociétés de paiement sont devenues des cibles intéressantes pour les émetteurs de cartes de crédit, les banques et les groupes de hautes technologies, qui cherchent à profiter de la baisse du nombre de transactions en liquide et de l‘essor des paiements par smartphone et autres appareils mobiles.

La société danoise de services de paiement Nets A/S a annoncé pendant le week-end avoir elle aussi été approchée par des acheteurs potentiels. Son action a bondi de 14% sur les deux séances de lundi et mardi.

Le titre Worldpay s‘est envolé de près de 28% mardi en réaction à l‘annonce de deux marques d‘intérêt, l‘une de Vantiv et l‘autre de JPMorgan Chase. JPMorgan a annoncé mercredi qu‘il ne présenterait pas d‘offre.

L‘action Worldpay a fini mercredi en repli de 8,82% à 371,85 pence à la Bourse de Londres. Vantiv, dont la valorisation boursière dépasse 12,3 milliards de dollars, reculait de son côté de 2,27% à 61,09 dollars à 18h20 GMT à Wall Street.

“Au regard du prix actuel, de la logique stratégique de Vantiv et de l‘absence de hausse significative du BPA (bénéfice par action), nous estimons qu‘il est peu probable que d‘autres prétendants se manifestent à ce stade”, ont déclaré les analystes de Cowen après l‘annonce de l‘accord.

Selon les modalités de cet accord, les actionnaires de Worldpay vont recevoir 55 pence en numéraire et 0,0672 nouvelle action Vantiv pour chacune de leurs actions, plus un dividende de cinq pence par titre Worldpay.

Ces modalités correspondent à une valorisation de 385 pence par action Worldpay, soit une prime de 18,9% sur le cours de clôture de lundi, mais en recul par rapport au pic de 409,50 pence touché mercredi avant l‘annonce de l‘accord avec Vantiv.

Si l‘opération Worldpay-Vantiv aboutit, les actionnaires de Worldpay détiendront environ 41% du capital du nouvel ensemble, qui sera co-dirigé par l‘actuel patron de Vantiv, Charles Drucker, et le directeur général de Worldpay, Philip Jansen.

Créé en 1989, Worldpay était à l‘époque une filiale de Royal Banks of Scotland, qui l‘a scindé en 2010 pour le revendre aux fonds de capital-investissement Bain Capital et Advent International. Le groupe emploie 4.500 personnes et déclare traiter environ 31 millions de transactions chaque jour sur le mobile, en ligne et en magasins.

Des entreprises comme PayPal et Worldpay ont conquis une large part de marché en profitant de l‘engouement des consommateurs pour les transactions en ligne et hors espèces, au moment où les banques essayaient de développer et d‘acheter des technologies plus sophistiquées.

ACTEUR MONDIAL

Avec cette opération de rapprochement, Vantiv vise sans doute d‘abord l‘activité de commerce électronique de sa cible, qui a une présence très forte en dehors des Etats-Unis, ont expliqué les analystes. Le groupe britannique dit avoir passé des accords avec 400.000 enseignes de commerce dans 146 pays et traite 126 devises.

“(...) Vantiv n‘a pas de présence en dehors de l‘Amérique du Nord”, font remarquer les analystes de Cowen.

Les revenus de Worldpay issus des paiements dans le commerce électronique, qui représentent plus d‘un tiers du total de son chiffre d‘affaires, ont augmenté de 21,7% à 386,6 millions de livres en 2016, grâce notamment à son réseau mondial et au numérique.

Avant l‘annonce de l‘accord, les analystes de Berenberg estimaient que Vantiv souffrait d‘une exposition excessive au marché américain hors ligne.

“L‘acquisition de Worldpay leur offrirait des capacités dans le commerce électronique international qu‘ils pourraient vendre à leur clientèle américaine”.

Worldpay de son côté pourrait tirer profit d‘une plus grande exposition au marché américain. Le groupe britannique a fait état d‘un chiffre d‘affaires 2016 inférieur aux prévisions en raison notamment de la faiblesse de son activité aux Etats-Unis qui représente plus d‘un quart de ses revenus.

“Worldpay prendrait de l‘ampleur sur le marché américain, une région où l‘entreprise est franchement en difficulté comparé à ses concurrents”, ont noté les analystes de Cowen.

L‘accord de rapprochement entre les deux groupes a été conclu moins de deux ans après l‘entrée en Bourse de Worldpay, fin 2015. Le groupe britannique avait à l‘époque été valorisé 4,8 milliards de livres.

Noor Zainab Hussain à Bangalore, Juliette Rouillon et Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below