4 juillet 2017 / 08:24 / dans 5 mois

L'Europe en baisse avec le missile nord-coréen et l'absence de Wall Street

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mardi, après leur nette progression la veille, l‘appétit pour le risque étant modéré du fait d‘un nouveau tir de missile nord-coréen, qui fait redouter un regain des tensions géopolitiques.

Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mardi, après leur nette progression la veille. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,16% à 5.187,54 points vers 09h04 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,14% et à Londres, le FTSE abandonne 0,32%. /Photo d'archives/REUTERS/Johannes Eisele

La séance s‘annonce par ailleurs peu animée en l‘absence des investisseurs américains, Wall Street étant fermée pour la fête nationale célébrant l‘indépendance des Etats-Unis.

À Paris, l‘indice CAC 40 recule de 0,16% à 5.187,54 points vers 09h04 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,14% et à Londres, le FTSE abandonne 0,32%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,18%, le FTSEurofirst 300 perd 0,23% et le Stoxx 600 cède 0,19%.

La tendance avait déjà été négative en Asie, après le nouvel essai de missile nord-coréen intervenu à quelques jours du sommet du G20 vendredi et samedi à Hambourg.

La Corée du Nord a annoncé mardi avoir procédé avec succès à un tir de missile balistique intercontinental, ce qui signifie que le pays est susceptible d‘être en mesure de frapper n‘importe quel point de la planète.

“Cette provocation de la Corée du Nord le jour de la fête nationale américaine pourrait inciter Washington à durcir de nouveau le ton, y compris à l‘égard de Pékin”, déclare Tangi Le Liboux, analyste marchés chez Aurel BGC.

Le risque d‘un accroissement des tensions géopolitiques a poussé le yen à la hausse face au dollar, ce qui a pesé sur la Bourse de Tokyo. A Shanghai, l‘indice composite a clôturé en repli de 0,39%.

WORLDPAY SE DISTINGUE

Aux valeurs en Europe, le britannique Worldpay bondit de 9,07%, en tête du Stoxx 600, alors que les spéculations se multiplient dans le secteur sur d‘éventuelles acquisitions. Le concurrent Nets (+2,92%) a confirmé lundi avoir reçu plusieurs marques d‘intérêt.

Le suisse Clariant (+2,97%) est porté par l‘entrée à son capital du fonds Corvex, qui entend ainsi contrer le projet de fusion avec l‘américain Huntsman.

De son côté, le portugais EDP gagne 3,19% alors que des sources ont indiqué à Reuters que le groupe avait été contacté par l‘espagnol Gas Natural (-0,58%) en vue d‘un projet de fusion.

Cette perspective pèse sur le titre EDF, qui chute de 2,97%, lanterne rouge du SBF 120 et deuxième plus fort repli du Stoxx 600. La valeur est également pénalisée par la dégradation du conseil des analystes de HSBC à “alléger”.

L‘allemand Stada avance de 2,34% alors que les fonds d‘investissement Bain Capital et Cinven pourraient demander aux autorités de régulation l‘autorisation de faire une nouvelle offre sur le fabricant de médicaments génériques.

LE DOLLAR AUSTRALIEN SOUS PRESSION

Sur le marchés des changes, l‘indice dollar, qui mesure l‘évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, se replie légèrement après avoir été porté la veille par un solide indicateur ISM sur la croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis.

De son côté, le dollar australien a chuté en réaction au statu quo de la Banque centrale d‘Australie (RBA) sur ses taux alors que certains investisseurs anticipait une tonalité moins accommodante. La devise australienne recule de 0,74% face au dollar, à 0,7603.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut évoluent en baisse, après avoir aligné lundi une huitième séance consécutive de hausse.

Beaucoup d‘opérateurs de marché ont soldé leur position avant l‘Independance Day aux Etats-Unis et le baril de Brent fait face à une résistance technique à l‘approche des 50 dollars, ont indiqué des traders.

Lundi soir à Wall Street, les indices Dow Jones et S&P ont clôturé une séance écourtée lundi en nette hausse, soutenus par l‘énergie et les banques. En revanche, l‘indice Nasdaq a reculé, toujours pénalisé par le mouvement de correction sur les valeurs technologiques.

Blandine Hénault, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below