3 juillet 2017 / 11:13 / il y a 2 mois

France: Vers une production de véhicules au plus haut de six ans

La production de véhicules en France devrait atteindre cette année son plus haut niveau depuis six ans grâce au lancement de plusieurs voitures à succès, mais surtout à la croissance des activités d'assemblage de fourgons ou pour le compte de constructeurs étrangers. /Photo prise le 23 février 2017/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - La production de véhicules en France devrait atteindre cette année son plus haut niveau depuis six ans grâce au lancement de plusieurs voitures à succès, mais surtout à la croissance des activités d'assemblage de fourgons ou pour le compte de constructeurs étrangers.

Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a annoncé lundi s'attendre à ce que la production de véhicules légers dans l'Hexagone atteigne 2,15 millions d'unités sur l'ensemble de l'année, soit une hausse de 2,9% estimée par rapport aux 2,09 millions de véhicules produits en 2016.

"C'est une vraie tendance de fond", a déclaré Christian Peugeot, président du CCFA, au cours d'une conférence de presse. "Nous avons même aujourd'hui, et surtout dans les années qui viennent, un certain nombre de produits des partenaires étrangers de nos constructeurs qui vont être fabriqués en France. Nous avons (donc) probablement encore une capacité de progresser."

Renault assemble ainsi à Flins la nouvelle Micra de son partenaire Nissan, tandis que PSA va produire à Sochaux le Grandland X d'Opel, la filiale européenne de General Motors dont il a enclenché le rachat.

Selon les statistiques de l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (Oica), les 2,15 millions de véhicules estimés pour 2017 constitueraient le plus haut niveau de production depuis 2011 (2,24 millions).

L'estimation pour cette année ne fait cependant pas la distinction entre la production de voitures et celle de fourgonnettes et fourgons. L'an dernier, la France a assemblé 1,6 million de voitures et 456.000 véhicules utilitaires.

Le Royaume-Uni a dépassé l'Hexagone pour les seules voitures en 2013 et encore creusé l'écart l'an dernier, assemblant 97.000 véhicules particuliers de plus en 2016, contre un différentiel de 34.000 unités en 2015.

Si l'on compte tous les types de véhicules, l'Hexagone est resté en revanche l'an dernier devant le Royaume-Uni.

PRODUCTION DE RENAULT ET PSA EN HAUSSE

La France produisait encore trois millions de véhicules en 2007, dont 2,55 millions de voitures. La crise de 2008-2009 a provoqué une chute de la production et s'est accompagnée d'une profonde restructuration de l'outil industriel de Renault et PSA. Tous deux ont compacté leurs usines, Renault a transformé le site de Sandouville en usine d'utilitaires et PSA a fermé son site d'Aulnay-sous-Bois.

Les constructeurs français ont également délocalisé sur la décennie passée une partie substantielle de leurs petites voitures. Moins rémunératrices que les segments supérieurs ou les fourgons, elles représentaient historiquement les plus gros volumes sur bon nombre de marchés européens.

Sur le palmarès des dix modèles les plus vendus en France au premier semestre publié lundi par le CCFA, seuls deux ont l'intégralité de leurs versions assemblées en France, les Peugeot 308 et 3008.

Sur le seul premier trimestre, la production de véhicules légers des deux constructions français a progressé de 13,9% à l'échelle mondiale, et de 4,6% en France. Renault, qui représente 43% du total français des deux constructeurs, a vu sa production hexagonale grimper de 9,5% tandis que PSA (57% du total) a vu la sienne croître de 1,2%.

Ces chiffres n'intrègrent pas les activités de Toyota à Valenciennes ou de Smart (Daimler) à Hambach.

Le CCFA a par ailleurs relevé lundi sa prévision pour le marché automobile français en 2017 après des chiffres d'immatriculations de juin traduisant "une bonne tenue" des ventes au premier semestre.

Les immatriculations de voitures neuves pourraient croître cette année de 3% à 4%, alors que le CCFA tablait jusqu'ici sur une croissance annuelle allant jusqu'à 2%.

Le mois dernier, les immatriculations de voitures neuves ont progressé dans l'Hexagone de 1,6% en données brutes par rapport au même mois de 2016. Sur six mois, la croissance atteint désormais 3%, contre +2,3% au cumul sur les cinq premiers mois de l'année.

En 2016, le marché automobile français avait déjà joui d'une croissance solide de 5,1%, après +6,8% en 2015.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below