30 juin 2017 / 07:47 / il y a 5 mois

Les Bourses en Europe hésitent sous une pluie d'indicateurs

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont hésitantes vendredi à l‘ouverture d‘une séance animée par plusieurs indicateurs, notamment les chiffres définitifs de la croissance britannique au premier trimestre (08h30 GMT) et une première estimation de l‘inflation dans la zone euro au mois de juin (09h00 GMT).

Les principales Bourses européennes sont hésitantes vendredi à l'ouverture d'une séance animée par plusieurs indicateurs. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,11% à 5.159,98 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,27% et à Londres, le FTSE abandonne 0,36%. /Photo d'archives/REUTERS/Johannes Eisele

Les données macroéconomiques sont particulièrement surveillées en ce moment par les investisseurs après les signaux venus de plusieurs banques centrales faisant craindre la fin de l‘ère du crédit bon marché.

À Paris, l‘indice CAC 40 prend 0,11% à 5.159,98 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,27% et à Londres, le FTSE abandonne 0,36%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,04%, le FTSEurofirst 300 0,05% et le Stoxx 600 0,04%.

Parmi les nombreux indicateurs du jour, l‘inflation a légèrement fléchi en juin en France, avec la poursuite du ralentissement des prix de l‘énergie, et la hausse sur un an des prix à la consommation s‘est établie à 0,7% après 0,8% le mois précédent, selon une première estimation publiée par l‘Insee.

Du côté des valeurs à Paris, Total recule de 0,87% à 43,52 euros et figure parmi les plus fortes baisses du CAC 40. Kepler Cheuvreux a repris son suivi sur la valeur avec une recommandation à “conserver” et un objectif de cours à 45 euros.

Technicolor recule de plus de 13%, de loin le plus net repli du SBF120. Le spécialiste des technologies de l‘image et du son, a abaissé jeudi sa prévision de résultat d‘exploitation pour l‘exercice 2017 en raison de la hausse persistante du prix des puces mémoires qui affecte la rentabilité de ses activités de “Maison connectée”.

Le fait que la Réserve fédérale ne soit plus la seule à s‘orienter vers un resserrement monétaire a beaucoup fait baisser le dollar. Il paraît se stabiliser face à un panier de devises de référence dont l‘euro, qui cède un peu de terrain après avoir grimpé depuis plusieurs jours pour dépasser 1,14 dollar.

La Bourse de Tokyo a perdu près de 1%, la menace d‘un resserrement monétaire coupant l‘appétit des investisseurs pour les actifs risqués. Sur la semaine, l‘indice Nikkei a perdu 0,55%. Il reste néanmoins en hausse de près de 5% depuis le début de l‘année.

L‘indice MSCI regroupant les valeurs d‘Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,8%.

La Bourse de Shanghai a terminé en hausse de 0,1% après l‘annonce d‘une accélération de l‘activité dans le secteur manufacturier en juin qui conforte la bonne tenue de l‘économie chinoise au deuxième trimestre après un premier trimestre de croissance solide.

Wall Street a fini jeudi en nette baisse, poursuivant son mouvement de yo-yo entamé depuis le début de la semaine, les investisseurs se remettant, comme mardi, à vendre massivement des valeurs technologiques après les avoir plébiscitées la veille.

Les cours du pétrole grimpent, toujours portés des données montrant un recul de la production de brut aux Etats-Unis.

Patrick Vignal, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below