29 juin 2017 / 07:41 / dans 5 mois

Le moral des ménages allemands à un pic de près de 16 ans

BERLIN/FRANCFORT (Reuters) - Le moral des ménages a atteint son plus haut niveau en près de 16 ans à l‘approche du mois de juillet, confortant le scénario selon lequel la consommation soutiendra la croissance de la première économie d‘Europe cette année.

Le moral des ménages a atteint son plus haut niveau en près de 16 ans à l'approche du mois de juillet, confortant le scénario selon lequel la consommation soutiendra la croissance de la première économie d'Europe cette année. L'indice de l'institut GfK de Nuremberg ressort à 10,6, à son plus haut niveau depuis octobre 2001. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch

L‘indice de l‘institut GfK de Nuremberg, publié jeudi et calculé à partir d‘un échantillon de l‘ordre de 2.000 personnes, ressort à 10,6, à son plus haut niveau depuis octobre 2001.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à un indice inchangé par rapport au niveau de 10,4 du mois précédent.

GfK a lié cette amélioration aux perspectives d‘augmentations de salaires, à leurs plus hauts niveaux depuis la réunification de 1990 en raison d‘un marché du travail vigoureux.

“Les perspectives positives de croissance du revenu chez les consommateurs s‘appuient surtout sur les excellentes conditions du marché du travail”, a dit Rolf Bürkl, chercheur du GfK.

“Les consommateurs pensent que l‘essor en Allemagne s‘accélère malgré les risques économiques mondiaux”, a-t-il ajouté. “Un euro faible, des prix du pétrole bas et une politique expansionniste de la Banque centrale européenne sont autant d‘éléments qui garantissent que le moteur économique continue à gagner en puissance.”

Le sentiment des consommateurs est également très positif sur les prévisions économiques, à un pic de près de trois ans.

L‘amélioration du moral des ménages vient compléter le tableau d‘une économie allemande fonctionnant à plein régime.

L‘institut munnichois Ifo a relevé sa prévision de croissance de 1,5% à 1,8%, ajoutant que les risques liés aux négociations sur le Brexit et d‘éventuelles mesures protectionnistes du président américain Donald Trump avaient diminué depuis le début de l‘année.

Service économique

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below