26 juin 2017 / 11:36 / dans 5 mois

Western Digital veut exclure SK Hynix de la reprise des puces Toshiba

TOKYO (Reuters) - Western Digital a prévenu Toshiba qu‘il mettrait son veto à une vente par le conglomérat nippon de sa division convoitée de semi-conducteurs à un consortium désigné comme l‘acquéreur privilégié et qui comprend son concurrent SK Hynix.

Western Digital a prévenu Toshiba qu'il mettrait son veto à une vente par le conglomérat nippon de sa division convoitée de semi-conducteurs à un consortium désigné comme l'acquéreur privilégié et qui comprend son concurrent SK Hynix. /Photo prise le 24 janvier 2017/REUTERS/Mike Blake

Western Digital, qui exploite avec Toshiba la principale usine de semi-conducteurs du conglomérat au Japon, a saisi la justice américaine pour empêcher son partenaire de vendre cette activité valorisée 18 milliards de dollars (16,1 milliards d‘euros) sans son consentement.

“Je dois indiquer clairement que Western Digital n‘acceptera pas une transaction avec le consortium retenu”, écrit le directeur général de Western Digital, Stephen Milligan, dans un courrier au conseil d‘administration de Toshiba.

Dans cette lettre datée du 5 juin et dont Reuters a pris connaissance lundi, il est stipulé que la participation de SK Hynix dans un consortium acquérant les intérêts de Toshiba dans ses co-entreprises avec le groupe américain “accroît les risques de fuite de technologies et nuit à leur avenir.”

Toshiba a choisi un consortium mené par le gouvernement japonais et le fonds d‘investissement américain Bain Capital comme acquéreur privilégié de sa division de semi-conducteurs, deuxième producteur mondial de mémoires NAND.

Le groupe sud-coréen de semi-conducteurs SK Hynix, peu présent dans les mémoires NAND, doit apporter la moitié des 850 milliards de yens (6,8 milliards d‘euros) que Bain a promis dans le cadre de la reprise, ont dit des sources au fait du dossier.

Le directeur général de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, a dit vendredi, lors d‘une conférence de presse, que SK Hynix ne détiendrait pas de participation et ne serait pas impliqué dans la gestion de la division semi-conducteurs, un dispositif destiné à prévenir tout risque réglementaire et d‘éventuels transferts de technologie.

Toshiba a déclaré vouloir aboutir à un accord définitif le 28 juin, jour de son assemblée générale.

Makiko Yamazaki, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below