16 juin 2017 / 14:19 / il y a 2 mois

Avec les start-up, LVMH privilégie le modèle du partenariat

Bernard Arnault, PDG de LVMH, lors du salon de l'innovation Viva Technology, à Paris. Plutôt que d'investir dans de jeunes pousses de la technologie et de les faire grandir en son sein, LVMH préfère nouer des partenariats susceptibles d'apporter des technologies innovantes à ses 70 marques de luxe. /Photo prise le 16 juin 2017/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - Plutôt que d'investir dans de jeunes pousses de la technologie et de les faire grandir en son sein, LVMH préfère nouer des partenariats susceptibles d'apporter des technologies innovantes à ses 70 marques de luxe.

"Aller vers la digitalisation, c'est le sens de l'histoire, nous avançons dans ce sens tout en gardant les spécificités de nos maisons et leurs savoir-faire", a déclaré à Reuters Antoine Arnault, PDG de Berluti, au deuxième jour du salon de l'innovation Viva Technology, à Paris.

Le chausseur coopère par exemple avec SmartPixels, un outil de personnalisation augmentée permettant de projeter sur la chaussure, avant sa fabrication, des dessins sous forme de tatouage du cuir.

Très exposée à l'innovation digitale, la chaîne de parfumerie Sephora a quant à elle noué une vingtaine de partenariats avec des start-up, tandis que Moët Hennessy, le pôle vins et spiritueux, codéveloppe avec de jeunes entreprises des solutions innovantes.

Kuantom offre par exemple des services de mixologie connectée aux professionnels des cocktails, tandis que 10-Vins propose une machine capable d'aérer et de mettre un verre de vin à la bonne température en moins d'une minute.

Un premier prix de l'innovation LVMH a été décerné vendredi à Euritech, spécialiste de l'intelligence artificielle visant à aider les distributeurs à repérer les tendances émergentes sur les réseaux sociaux.

La start-up française sera mise en relation avec les marques du groupe LVMH en vue d'une possible coopération.

"Il est important pour les start-up d'avoir le soutien de grands groupes (...) notamment dans la phase cruciale de l'exécution de leur projet, qui peut être la clé du succès", a déclaré Bernard Arnault, PDG de LVMH, lors de la remise de ce prix.

Evoquant le discours du président Emmanuel Macron, qui a estimé jeudi que la France était en train de devenir "la nation des start-up", Bernard Arnault s'est dit "très confiant dans l'avenir économique de la France".

Il a également estimé que, bien que la capitalisation boursière de LVMH soit la première de la Bourse de Paris, elle était, comparée à d'autres, "encore petite et semblable à celle d'une start-up".

"Nous serons contents quand notre capitalisation sera deux à trois fois supérieure à ce qu'elle est aujourd'hui", a-t-il dit.

LVMH pèse près de 116 milliards d'euros en Bourse, encore loin derrière les capitalisations de 752 milliards de dollars d'Apple ou de 461 milliards d'Amazon.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below