12 juin 2017 / 16:49 / dans 3 mois

Les valeurs technologiques plombent les actions

Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge lundi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,12%, son plus bas niveau de clôture depuis le 21 avril, et le Dax allemand a abandonné 0,98%. A Londres, le Footsie britannique a limité son repli à 0,21% grâce à la dépréciation de la livre. /Photo prise le 12 juin 2017/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge lundi, pénalisées par le recul marqué des valeurs technologiques, qui continuent de subir des prises de bénéfice après la forte hausse des derniers mois.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,12% à 5.240,59 points, son plus bas niveau de clôture depuis le 21 avril, et le Dax allemand a abandonné 0,98%. L‘indice EuroStoxx 50 a cédé 1,17%, le FTSEurofirst 300 0,85% et le Stoxx 600 0,97%.

A Londres, le Footsie britannique a limité son repli à 0,21% grâce à la dépréciation de la livre.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le rouge, le Dow Jones cédant 0,26% et le Nasdaq 0,58%.

Le repli de 1,8% de ce dernier vendredi a déclenché un vaste mouvement de prises de profits sur les technologiques, qui a gagné l‘Asie et l‘Europe. Apple, première capitalisation boursière du monde, cède ainsi encore 2,7% après avoir perdu près de 4% vendredi.

L‘indice Stoxx européen du secteur des hautes technologies a abandonné 3,61% sur la journée et, parmi les plus fortes baisses, le spécialiste des semi-conducteurs AMS a perdu 8,33%, STMicroelectronics 8,88%, Logitech 6,61% et Ubisoft 5,08%.

Plus forte baisse du CAC, Atos a cédé 4,55%.

Valorisé près de 23 fois les bénéfices attendus, le Nasdaq affiche encore un gain de près de 15% depuis le 1er janvier. Le Stoxx des hautes technologies, lui, affiche un ratio cours/bénéfice supérieur à 30 et une hausse de 14,7% depuis le début de l‘année.

La baisse des actions s‘accompagne d‘un net regain de volatilité, l‘indice VIX américain prenant plus d‘un point, soit 10%, et celui de l‘EuroStoxx plus de 8%.

L‘impact de la baisse des “technos” a largement occulté, sur les marchés actions, l‘effet des résultats du premier tour des élections législatives françaises de dimanche, pourtant très favorables au camp du président Emmanuel Macron. et

Ces résultats permettent en revanche aux obligations d‘Etat françaises de briller: le rendement des OAT à dix ans a reculé de cinq points de base pour revenir sous 0,6%, au plus bas depuis début novembre.

La dette publique italienne est quant à elle soutenue par l‘issue des municipales dans la péninsule, marquées par un revers du Mouvement 5 Etoiles (M5S). Le rendement à dix ans italien est ainsi revenu sous 2% pour la première fois depuis le 24 janvier.

Sur le marché des changes, l‘euro a profité lui aussi des résultats électoraux français et italiens pour remonter au-dessus de 1,12 dollar.

Le billet vert, à la peine en début de journée, a repris un peu de terrain pour se stabiliser face à un panier de devises de référence tandis que la livre sterling continuait d‘en perdre, toujours pénalisée par l‘instabilité politique au Royaume-Uni: en fin de séance, elle recule de près de 0,7% face au dollar et de 0,8% face à l‘euro.

Les cambistes n‘ont pas apprécié, entre autres, les informations sur le report du traditionnel discours annuel de la reine au Parlement.

“Les traders détestent l‘incertitude or c‘est précisément elle qui domine à cause des résultats des élections de jeudi”, explique David Madden, analyste de CMC Markets. “En reportant le discours de la reine, le Royaume-Uni adresse un message d‘instabilité au moment où on a cruellement besoin de clarté.”

Le pétrole, lui, est reparti à la hausse et prend plus de 1%, les positions sur les marchés à terme montrant que les investisseurs tablent sur un rebond des cours en dépit de la hausse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, qui risque d‘entretenir le déséquilibre entre l‘offre et la demande.

Le Brent s‘échange autour de 48,75 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) autour de 46,50.

Marc Angrand, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below