6 juin 2017 / 16:12 / il y a 6 mois

Les Bourses dans le rouge sur fond d'aversion au risque

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont fini mardi en nette baisse dans un contexte d‘aversion au risque à deux jours d‘un jeudi chargé qui verra les Britanniques se rendre aux urnes pour des élections législatives anticipées, la Banque centrale européenne annoncer sa décision de politique monétaire et l‘ancien directeur du FBI témoigner devant le Congrès américain.

Les principales Bourses européennes ont fini mardi en nette baisse. À Paris, l'indice CAC 40 a reculé de 0,73%. À Francfort, le Dax a cédé 1,04% et à Londres, le FTSE a fini quasiment inchangé (-0,01%). /Photo prise le 6 juin 2017/REUTERS/Staff

Certains analystes soulignent également un mouvement de prises de bénéfices entamé lundi et qui se prolonge après les progressions enregistrées sur les actions à la fin de la semaine dernière.

À Paris, l‘indice CAC 40 a reculé de 0,73% (38,67 points) à 5.269,22 points. À Francfort, le Dax a cédé 1,04% et à Londres, le FTSE a fini quasiment inchangé (-0,01%).

L‘EuroStox de la zone euro a abandonné 0,71%, l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 0,64% et l‘indice large Stoxx 600 0,71%.

La plus forte baisse du Stoxx 600 est encore pour Banco Popular qui a cédé plus de 6% après avoir décroché la veille de plus de 18% sur fond d‘inquiétudes pour la survie de la banque espagnole.

Le compartiment de la santé (-1,36%) figure parmi les plus fortes baisses sectorielles en Europe avec notamment, à Zurich, un recul de 5,47% pour Roche. Le groupe pharmaceutique suisse a dévoilé les résultats d‘une étude clinique dans le traitement du cancer du sein jugés peu convaincants par les investisseurs et les analystes.

Contre la tendance, Air France-KLM a fini en tête du SBF120 sur un bond de 3,88% favorisé par un flux de nouvelles favorables dans le secteur aérien.

Dans un contexte de prudence vis-à-vis des actions, les actifs moins risqués ont été très prisés, notamment l‘or, qui a grimpé à plus de 1.290 dollars l‘once, à un plus haut de sept semaines, mais également les obligations d‘Etat comme le Bund allemand à 10 ans dont le rendement est tombé à un plus bas depuis fin avril avant de se stabiliser.

Sur le marché des changes, le dollar, pénalisé depuis la publication, vendredi, de chiffres mensuels de l‘emploi américain inférieurs aux attentes, recule encore de 0,2% face à un panier de devises de référence.

Sur le front du pétrole, les cours du brut restent très volatils. Ils sont repartis à la baisse, les investisseurs peinant à évaluer les éventuelles conséquences sur le marché de la mise au ban du Qatar par ses voisins du Golfe et l‘Egypte.

Les investisseurs européens attendent avec une certaine fébrilité le verdict des urnes en Grande-Bretagne où le Parti conservateur de la Première ministre, Theresa May, pourrait perdre sa majorité absolue à la Chambre des communes, selon les dernières estimations des instituts de sondage.

Egalement à l‘agenda d‘un jeudi pas comme les autres, la réunion monétaire de la BCE, qui pourrait esquisser prudemment une normalisation à terme de sa politique ultra-accommodante.

A l‘heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street baissent modérément. Là aussi, la prudence est de mise à deux jours du témoignage devant le Congrès de l‘ancien directeur du FBI James Comey, qui dirigeait l‘enquête sur les allégations d‘ingérence russe dans l‘élection présidentielle américaine quand il a été limogé le 9 mai dernier par Donald Trump.

Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below