6 juin 2017 / 10:56 / dans 6 mois

Les Bourses baissent dans un climat d'aversion au risque

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent mardi à mi-séance et Wall Street est attendue en léger repli à l‘ouverture dans un contexte d‘aversion au risque qui favorise les actifs jugés plus sûrs comme l‘or et la dette souveraine.

Les principales Bourses européennes reculent mardi à mi-séance. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,33% à 5.290,24 points vers 10h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,57% et à Londres, le FTSE perd 0,05%. /Photo prise le 8 mai 2017/REUTERS/Pawel Kopczynski

La prudence est de mise à deux jours des élections législatives anticipées au Royaume-Uni mais aussi du verdict monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) qui pourrait signaler prudemment une normalisation à terme de sa politique ultra-accommodante.

Certains analystes soulignent également un mouvement de prises de bénéfices entamé lundi et qui se prolonge après les progressions enregistrées sur les actions à la fin de la semaine dernière.

À Paris, l‘indice CAC 40 recule de 0,33% à 5.290,24 points vers 10h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,57% et à Londres, le FTSE perd 0,05%.

L‘EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,35%, l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 0,29% et l‘indice large Stoxx 600 0,37%.

Les futures sur les contrats de référence signalent une ouverture de la Bourse de New York en baisse d‘environ 0,1%. Là aussi, la prudence devrait régner à deux jours du témoignage devant le Congrès de l‘ancien directeur du FBI James Comey, qui dirigeait l‘enquête sur les allégations d‘ingérence russe dans l‘élection présidentielle américaine quand il a été limogé le 9 mai dernier par Donald Trump.

Aux valeurs en Europe, Roche chute de plus de 4%, accusant le plus fort repli du Stoxx 600. Le groupe pharmaceutique suisse a dévoilé les résultats d‘une étude clinique dans le traitement du cancer du sein jugés peu convaincants par les investisseurs et les analystes.

A Paris, Air France-KLM évolue en tête du SBF 120 sur un bond de 3,7% favorisé par un flux de nouvelles favorables dans le secteur aérien. Le président du directoire de Lufthansa (+2,61%) s‘est ainsi montré mardi optimiste sur la demande tandis que Ryanair (-0,66%) et Easyjet (+0,74%) faisaient état d‘une nette hausse de leur trafic passagers en mai.

Dans un contexte de prudence vis-à-vis des actions, les actifs moins risqués sont très prisés, notamment l‘or qui grimpe à 1.290 dollars l‘once, à un plus haut de sept semaines, mais également les obligations d‘Etat comme le Bund allemand à 10 ans dont le rendement est tombé à un plus bas depuis fin avril.

Sur le marché des changes, le dollar, pénalisé depuis la publication, vendredi, de chiffres mensuels de l‘emploi américain inférieurs aux attentes, recule légèrement face à un panier de devises de référence.

Sur le front du pétrole, les cours du brut paraissent se stabiliser mais restent très volatils, les investisseurs peinant à évaluer les éventuelles conséquences de la mise au ban du Qatar par ses voisins du Golfe et l‘Egypte sur le marché de l‘or noir.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below