5 juin 2017 / 13:33 / il y a 2 mois

USA: La productivité n'a pas varié au 1er trimestre, tendance faible

La productivité n'a pas été aussi faible qu'on l'avait estimé dans un premier temps aux Etats-Unis au premier trimestre mais sa tendance de fond, faible, fait qu'elle reste un obstacle à une croissance économique plus soutenue. /Photo d'archives/Rebecca Cook

WASHINGTON (Reuters) - La productivité n'a pas été aussi faible qu'on l'avait estimé dans un premier temps aux Etats-Unis au premier trimestre mais sa tendance de fond, faible, fait qu'elle reste un obstacle à une croissance économique plus soutenue.

Le département du Travail a fait savoir lundi que la productivité non agricole n'avait pas changé au premier trimestre, alors qu'il avait auparavant fait état d'une contraction annualisée de 0,6%.

Il a ajouté que la croissance des coûts du travail en début d'année n'avait pas été aussi prononcée qu'il l'avait annoncé en mai, ce qui est susceptible de soulever des questions sur l'absence d'inflation salariale alors que le marché du travail est très tendu.

La révision de la productivité du premier trimestre est conforme au consensus. Elle avait augmenté de 1,8% au quatrième trimestre 2016.

Par rapport au premier trimestre 2016, la productivité a crû de 1,2%, ce qui semble annoncer un mieux.

La productivité a augmenté en moyenne de 0,6% annualisé au cours des cinq dernières années, bien en deçà de son taux moyen de 2,1% sur la période 1947-2016, ce qui voudrait dire que le potentiel de croissance économique des Etats-Unis décline.

La croissance économique a été de 1,2% au premier trimestre et de 1,6% en 2016; la croissance annuelle du PIB n'a pas dépassé 2,6% depuis la fin de la récession de 2007-2009.

Autant dire que le gouvernement américain risque d'avoir du mal à atteindre son objectif de croissance annuelle de 3%.

Les économistes imputent cet état de fait à un faible investissement productif, provoquant une forte baisse du ratio du capital au travail. Il y a également le sentiment que la productivité est mal calculée, tout particulièrement pour le secteur de l'informatique.

Les entreprises embauchent davantage pour maintenir leur rythme de production. La croissance de la production par salarié du premier trimestre a été revue en hausse à 1,7% et non plus 1,0%. Le nombre total d'oeuvres travaillées a augmenté avec une croissance revue en hausse à 1,7% et non plus 1,6%.

Le coût unitaire du travail a augmenté de 2,2% au premier trimestre, moins que les 3,0% annoncés en première estimation.

Par rapport au premier trimestre 2016, le coût unitaire du travail a augmenté de 1,1%. Celui du quatrième trimestre s'est finalement contracté de 4,6%, alors qu'il avait été annoncé en hausse de 1,3% dans un premier temps.

Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below