31 mai 2017 / 17:19 / dans 5 mois

La Grèce accepte une offre améliorée sur l'aéroport d'Athènes

L'agence de privatisation de la Grèce a accepté mercredi une offre améliorée à 600 millions d'euros de l'opérateur de l'aéroport d'Athènes pour prolonger sa concession de 20 ans. /Photo d'archives/REUTERS/Alkis Konstantinidis

ATHÈNES (Reuters) - L‘agence de privatisation de la Grèce a accepté mercredi une offre améliorée à 600 millions d‘euros de l‘opérateur de l‘aéroport d‘Athènes pour prolonger sa concession de 20 ans.

Dans le cadre du troisième plan d‘aide conclu l‘année dernière avec le Fonds monétaire international et l‘Union européenne, Athènes s‘est engagée à renouveler un accord avec L‘opérateur aéroportuaire allemand AviaAlliance et l‘énergéticien grec Copelouzos pour les autoriser à exploiter l‘aéroport d‘Athènes jusqu‘en 2046.

L‘agence de privatisation, HRADF, a demandé mardi à l‘Aéroport international d‘Athènes (AIA) de relever son offre.

“L‘offre améliorée d‘AIA s‘élève au total à 600 millions d‘euros, TVA comprise. Le produit net du programme de privatisation atteint 483,87 millions”, a annoncé HRADF.

AviAlliance et Copelouzos détiennent à eux deux 45% d‘AIA. HRADF en détient 30% et le gouvernement grec 25%.

HRADF s‘attend à des revenus supplémentaires pour l‘Etat d‘environ 894 millions d‘euros de cette prolongation de 20 ans.

La finalisation de l‘opération reste soumise au feu vert des autorités européennes et du parlement grec, ajoute HRADF.

Michele Kambas, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below