23 mai 2017 / 16:33 / dans 7 mois

L'Europe finit dans le désordre après Manchester

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mardi dans le désordre, Paris et Francfort clôturant en hausse après de bons indicateurs d‘activité en Allemagne, tandis que Londres reculait légèrement au lendemain de l‘attaque la plus meurtrière sur le sol britannique depuis les attentats de Londres en juillet 2005.

Les Bourses européennes ont terminé mardi dans le désordre. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,47%. À Francfort, le Dax a pris 0,31% et à Londres, le FTSE a reculé de 0,15%. /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Hird

L‘attentat suicide à la sortie d‘un concert à Manchester, qui a fait au moins 22 morts et a été revendiqué mardi par l‘organisation Etat islamique, n‘a toutefois pas empêché la plupart des places financières européennes de finir dans le vert.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,47% (25,28 points) à 5.348,16 points. À Francfort, le Dax a pris 0,31% et à Londres, le FTSE a reculé de 0,15%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 0,29%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,52% et le Stoxx 600 de 0,22%.

La Bourse d‘Athènes a cédé de son côté 0,7%, avec un recul particulièrement marqué pour son indice bancaire, qui a reculé de 1,86%.

Les créanciers internationaux de la Grèce ne sont pas parvenus à trouver d‘accord sur le déblocage d‘une nouvelle tranche d‘aide à la Grèce, a annoncé le président de l‘Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Ailleurs en Europe, la progression des indices s‘est accentuée mardi matin après la publication des premiers résultats des enquêtes mensuelles Markit auprès des directeurs d‘achats, ressortis supérieurs aux attentes en Allemagne et qui témoignent d‘une croissance toujours soutenue de l‘activité dans la zone euro.

Autre bonne nouvelle pour la première économie d‘Europe, le climat des affaires en Allemagne s‘est amélioré plus qu‘attendu en mai, permettant à l‘indice Ifo, l‘un des baromètres économiques les plus suivis du pays, d‘atteindre son plus haut niveau depuis 1991.

Sur le marché des changes, le dollar repart à la hausse face à un panier de devises de référence dont l‘euro, qui recule autour de 1,12 dollar.

Du côté des valeurs, Nokia a gagné 6,4%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après l‘annonce d‘un accord avec Apple qui met fin à leur litige sur un portefeuille de brevets et lui assure des revenus supplémentaires.

Vivendi a pris pour sa part 1,8% après les déclarations au Wall Street Journal de son président du directoire, Arnaud de Puyfontaine, sur la possibilité d‘une mise en Bourse d‘Universal Music Group.

L‘une des plus fortes baisses sectorielles en Europe est pour l‘automobile (-0,27%) avec notamment, à Paris, -0,8% pour Renault.

Du côté du pétrole, les cours sont repartis à la hausse après avoir cédé autour de 1%, la perspective d‘un accord entre pays producteurs jeudi pour reconduire l‘encadrement de la production étant éclipsée par la proposition de Donald Trump de vendre la moitié des réserves stratégiques de brut des Etats-Unis sur une période de dix ans.

A l‘heure de la clôture en Europe, Wall Street est orientée légèrement à la hausse alors que la Maison blanche présente le premier projet de budget de la présidence Trump, qui prévoit de réduire considérablement les dépenses publiques.

Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below