22 mai 2017 / 14:02 / il y a 6 mois

Wall Street en hausse, le dollar plie encore

PARIS (Reuters) - Wall Street a ouvert en légère hausse lundi, la prudence dominant sur l‘ensemble des places boursières avant plusieurs rendez-vous politiques et en dépit d‘une actualité animée sur le front des entreprises, tandis que le dollar poursuit son repli.

Wall Street a ouvert en légère hausse lundi, la prudence dominant sur l'ensemble des places boursières avant plusieurs rendez-vous politiques et en dépit d'une actualité animée sur le front des entreprises, tandis que le dollar poursuit son repli. Le Dow Jones gagne 0,5% à 20.909,23 points. /Photo prise le 18 mai 2017/REUTERS/Brencan McDemid

L‘indice Dow Jones gagne 104,39 points, soit 0,5%, à 20.909,23 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,43% à 2.392,04 points et le Nasdaq Composite prend 0,49% à 6.113,79 points.

En Europe, les places boursières évoluent en ordre dispersé avant la réunion de l‘Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles, qui pourrait décider du versement ou non d‘une nouvelle enveloppe de prêts à la Grèce.

Les investisseurs restent également sur leur garde avant la réunion, jeudi, des pays producteurs de l‘Opep avec certains pays non membres du cartel. Une prolongation de leur accord de réduction de la production est largement attendue, ce qui bénéficie aux cours du brut.

Le baril de Brent se traite à près de 54 dollars et celui du brut léger américain à plus de 50,60 dollars, à un plus haut depuis un mois.

Les cours de l‘or noir profitent également de la faiblesse du billet vert, qui a effacé ses gains initiaux en Asie et en Europe pour repartir à la baisse. Le dollar reste sous pression des controverses entourant Donald Trump, actuellement en pleine tournée diplomatique.

Face à l‘euro, le billet vert a par ailleurs été pénalisé par des déclarations de la chancelière Angela Merkel qui a mis en avant l‘influence de la politique monétaire de la Banque centrale européenne sur un euro qu‘elle juge “trop faible”.

L‘euro est remonté à 1,1244 dollar, pour la première fois depuis le 9 novembre.

Aux valeurs américaines, Ford gagne 1,53% après avoir confirmé le départ de son directeur général, Mark Fields, remplacé par James Hackett, le patron de la division en charge du développement de véhicules autonomes.

En tête de l‘indice Dow Jones, Boeing progresse de 2,26% après avoir annoncé dimanche la signature de plusieurs contrats avec l‘Arabie saoudite portant notamment sur la vente d‘appareils militaires et civils.

D‘autres noms du secteur de la défense se distinguent également, comme Lockheed Martin (2,34%).

Huntsman gagne 1,61% après son rapprochement annoncé avec le suisse Clariant (+5,8%) qui doit permettre de créer une nouvelle entité dans la chimie spécialisée dont la valorisation boursière dépassera 14 milliards de dollars.

A contrario, Amgen perd 1,71%. La biotech et son partenaire belge UCB (-16,82%) ont annoncé dimanche des résultats décevants pour une étude clinique d‘un traitement de l‘ostéoporose qu‘ils développent ensemble.

En Europe, LafargeHolcim prend pour sa part 6,53% après la nomination d‘un nouveau directeur général en la personne de Jan Jenisch, qui exerce pour l‘instant les mêmes fonctions chez Sika (-3,87%).

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below