11 mai 2017 / 10:53 / il y a 5 mois

L'Europe en léger repli, les financières animent la cote

Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse jeudi peu après l'ouverture, dans une séance largement animée par les publications de résultats et l'actualité des entreprises, en particulier dans le secteur financier. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,12% vers 08h00 GMT. À Francfort, le Dax abandonne de 0,06% et à Londres, le FTSE perd 0,11%. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse jeudi peu après l‘ouverture, dans une séance largement animée par les publications de résultats et l‘actualité des entreprises, en particulier dans le secteur financier.

À Paris, l‘indice CAC 40 recule de 0,12% à 5.394,07 points vers 08h00 GMT. À Francfort, le Dax abandonne de 0,06% et à Londres, le FTSE perd 0,11%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,19%, le FTSEurofirst 300 cède 0,18% et le Stoxx 600 lâche 0,24%.

Seule exception, la Bourse de Milan avance de 0,29%, tirée par la progression de son compartiment bancaire avec le très bon accueil réservé aux résultats d‘Unicredit (+3,9%) et de Mediobanca (+3%). et

A Paris, Crédit Agricole recule de 1,05% après avoir ouvert sur un bond de plus de 2% à la suite de la publication de résultats en forte hausse au premier trimestre.

De son côté, le secteur de l‘assurance accuse un des plus forts replis en Europe, cédant 0,71% après les résultats du néerlandais Aegon (-3,6%) et de l‘italien Generali (-2%). et Le réassureur allemand Hannover Re chute pour sa part de plus de 5% en réaction à la dégradation du conseil de Citigroup à “neutre” contre “achat”.

Le compartiment des télécoms est également à la traîne, pénalisé par les replis de Telefonica (-1,9%), Deutsche Telekom (-0,5%) ou encore BT Group (-1,7%)., et

C‘est néanmoins le secteur des médias (-1%) qui souffre le plus en Europe. ProSiebenSat.1 plonge de 5,5% après ses résultats trimestriels. A Paris, Vivendi chute de 2,5%, lanterne rouge du CAC 40 et du SBF 120, alors que sa filiale Canal+ a été battue par SFR (-0,06%) et sa maison-mère Altice (-0,35%) pour les droits de retransmission télévisée en France de la Ligue des champions pour la période 2018-2021.

Plus forte baisse du Stoxx 600, le laboratoire pharmaceutique britannique Hikma Pharmaceuticals plonge de plus de 8% après le refus des autorités de régulation américaines d‘homologuer à ce stade sa copie générique de l‘Advair, le traitement de l‘asthme de GlaxoSmithKline.

Le britannique Centrica (-5,3%) est pour sa part pénalisé par la dégradation du conseil de JPMorgan à “sous-pondérer” contre “surpondérer” auparavant.

A Paris, Safran lâche 1,3%, après l‘annonce par Boeing de la suspension temporaire des vols d‘essai de son nouveau 737 MAX en raison d‘un problème de moteur de l‘avion, fabriqué par CFM, coentreprise entre l‘américain General Electric et l‘équipementier français.

A contrario, Renault gagne 2,5% et signe la meilleure progression du CAC 40, porté par l‘avis favorable de Barclays.

Parmi les petites et moyennes capitalisations, Assystem chute de 9% après l‘offre du groupe d‘ingénierie sur 5% du capital de New Areva NP, la filiale d‘Areva chargée de la construction des réacteurs nucléaires.

Sur le front macroéconomique, la Banque d‘Angleterre annoncera à 11h00 GMT sa décision de politique monétaire et la plupart des économistes s‘attendent à ce que celle-ci reste inchangée, en dépit du chiffre jugé décevant de la croissance au premier trimestre. Les investisseurs surveilleront aussi les chiffres de la production industrielle du Royaume-Uni, à 08h30 GMT.

Sur le marché des changes, la livre sterling est stable pour le moment, autour de 1,2935 dollar.

L‘euro évolue pour sa part en hausse face au billet vert, à 1,0883, la devise unique n‘ayant guère réagi à la publication des prévisions économiques de printemps de la Commission européenne, qui a légèrement relevé sa prévision de croissance pour la zone euro cette année.

Le dollar recule également face à un panier de référence de six autres grandes devises.

La faiblesse de la devise américaine constitue un soutien de plus pour le pétrole, qui reste orienté à la hausse après avoir gagné plus de 3% la veille grâce à l‘annonce d‘une forte baisse des stocks aux Etats-Unis et au soutien de l‘Irak et de l‘Algérie à la prolongation de l‘accord d‘encadrement de la production de l‘Opep. Le Brent se traite à plus de 50,80 dollars, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 47,93.

En Asie, la Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,31% et le Nikkei a inscrit en séance un plus haut de près de 18 mois. [.TFR] De son côté, Wall Street a fini en ordre dispersé mercredi, le Nasdaq ayant signé néanmoins un nouveau record de clôture. [.NFR]

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below