9 mai 2017 / 08:19 / il y a 3 mois

Les Bourses européennes à la hausse, l'euro se stabilise

Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse mardi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,46% à 5.407,61 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,29% et à Londres, le FTSE avance de 0,34%. /Photo prise le 8 mai 2017/Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse mardi, soutenues par le rebond des matières premières, des résultats de sociétés et des signaux encourageants sur la conjoncture économique, les investisseurs restant en quête de catalyseurs après avoir tourné la page de l'élection présidentielle française.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,46% à 5.407,61 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,29% et à Londres, le FTSE avance de 0,34%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,44%, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 de 0,36%.

Tous ont cédé du terrain lundi au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron, la dissipation du risque politique français incitant aux prises de bénéfices après deux semaines de hausse marquée.

Mardi, la Banque de France a annoncé prévoir une croissance de 0,5% en France au deuxième trimestre, ce qui marquerait une accélération après la hausse limitée à 0,3% du produit intérieur brut (PIB) sur les trois premiers mois de l'année.

En Allemagne, la production industrielle s'est contractée moins fortement que prévu en mars, de 0,4% par rapport à février, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 0,6%.

En Asie, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,26% après avoir touché la veille un plus haut de 17 mois. [.TFR] Celle de Shanghai a fini en hausse timide de 0,06% après cinq séances consécutives de baisse, les investisseurs craignant un durcissement de la régulation financière.

Le marché sud-coréen est fermé en ce jour d'élection présidentielle, les électeurs étant appelés à choisir un successeur à Park Geun-hye après sa destitution pour abus de pouvoir. Le candidat du Parti démocrate (PD, centre-gauche), Moon Jae-in, est donné favori. Les bureaux de vote doivent fermer à 11h00 GMT pour ce scrutin à un seul tour.

Wall Street a fini pratiquement inchangée lundi mais le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq ont inscrit chacun un record; l'indice de volatilité du CBOE est tombé en séance à son plus bas niveau depuis 24 ans. [.NFR]

En Europe, l'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50 recule de 3,5%.

Aux valeurs, le secteur des matières premières et celui de l'énergie figurent parmi les principaux contributeurs au rebond général sur fond de remontée des cours du cuivre et du pétrole, qui avaient souffert lundi.

L'indice Stoxx européen des ressources de base prend 1,56%, celui du pétrole et du gaz 0,61%. Le sidérurgiste ArcelorMittal (+1,18%) figure parmi les plus fortes hausses du CAC et le courtier de matières premières Glencore (+2,67%) affiche la meilleure performance du FTSE.

Le cuivre, tombé lundi à un plus bas de quatre mois, regagne 0,5% et le Brent reprend 0,53% à 49,60 dollars le baril.

Les banques, qui ont particulièrement souffert lundi du mouvement général de prises de profits, repartent à la hausse, l'indice sectoriel gagnant 0,68% et BNP Paribas près de 1%.

A la baisse, Solvay cède 1,02% après l'abaissement de la recommandation de HSBC.

Le réassureur allemand Munich Re perd 2,17%, la plus mauvaise performance de l'EuroStoxx 50, après un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et malgré la confirmation de son objectif annuel.

Les valeurs automobiles sont également à la peine: l'indice du secteur abandonne 0,6%, Peugeot perd 1,1% et Michelin 1,07%.

Sur le marché des changes, l'euro se stabilise face au dollar autour de 1,0920 après les prises de bénéfices subies lundi au lendemain du second tour de la présidentielle française.

Le risque politique en zone euro étant désormais relégué au second plan, au moins provisoirement, l'attention des cambistes devrait de nouveau se tourner vers la politique monétaire, de nombreux observateurs jugeant possible que la Banque centrale européenne (BCE) entame dans les prochains mois un processus de retrait progressif des mesures de soutien en vigueur ces dernières années.

Ils attendent entre autres l'intervention publique de Mario Draghi, le président de BCE, mercredi devant les députés néerlandais.

Sur le marché des emprunts d'Etat, le rendement à dix ans français a repassé à la hausse le seuil de 0,8% mais l'écart de rendement avec la dette allemande reste proche de 36 points de base, non loin du plus bas de six mois atteint lundi.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below