7 mai 2017 / 17:22 / il y a 3 mois

Qatar Airways signe un accord de parrainage avec la Fifa

Qatar Airways a annoncé dimanche la signature d'un accord avec la Fifa, dont elle sera le partenaire officiel et la compagnie aérienne pour les deux prochaines Coupes du monde de football, en Russie et au Qatar. /Photo d'archives/Alkis Konstantinidis

DUBAI (Reuters) - Qatar Airways a annoncé dimanche la signature d'un accord avec la Fifa, dont elle sera le partenaire officiel et la compagnie aérienne pour les deux prochaines Coupes du monde de football, en Russie et au Qatar.

Dans un communiqué, la compagnie nationale ne dévoile pas le montant du contrat, qui porte sur la Coupe des Confédérations 2017, la Coupe du monde de 2018 en Russie, la Coupe du monde des clubs, la Coupe du monde féminine et la Coupe du monde de 2022 au Qatar.

Qatar Airways rejoint ainsi Coca-Cola, Gazprom, Adidas, Visa, Hyundai et le conglomérat chinois Wanda Group comme partenaire officiel de la Fifa, le plus élevé des trois niveaux de parrainage avec la fédération.

La Fifa a salué dans un communiqué un contrat qui représente "l'un des parrainages sportifs les plus importants dans le monde et le plus important dans l'histoire de Qatar Airways."

La compagnie du Golfe est déjà sponsor du FC Barcelone en Espagne et d'autres équipes ou événements sportifs.

Sa rivale Emirates, basée à Dubaï, était sponsor de la Fifa jusqu'en 2014 mais n'a pas renouvelé son parrainage à la suite des accusations de corruption visant le Qatar après l'attribution du Mondial 2022.

La Fifa, dont la réputation a été ternie par le scandale, cherche encore des partenaires aux deux grades inférieurs pour atteindre son objectif d'un excédent de 100 millions de dollars (91 millions d'euros) sur le cycle de quatre ans qui prendra fin avec le Mondial 2018.

Elle doit aussi accroître ses revenus pour honorer la promesse de son nouveau président Gianni Infantino, élu l'an dernier après la disgrâce de Sepp Blatter, d'augmenter ses distributions aux 211 fédérations membres afin de développer le sport.

La Fifa, basée en Suisse, a accusé une perte de 391 millions de dollars en 2016, due en partie aux frais légaux liés au scandale, et elle prévoit d'être encore déficitaire de 489 millions cette année avant un bénéfice attendu de 1,07 milliard de dollars en 2018, grâce au Mondial russe.

Alexander Cornwell et Brian Homewood, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below