5 mai 2017 / 12:58 / il y a 3 mois

USA: Rebond plus fort que prévu des créations d'emploi en avril

Le nombre d'emplois créés aux Etats-Unis en avril a rebondi nettement plus que prévu et le taux de chômage est tombé à un plus bas de presque dix ans, ce qui signale un renforcement du marché du travail qui pourrait inciter la Réserve fédérale américaine à relever ses taux d'intérêt le mois prochain, en dépit d'une hausse modérée des salaires. /Photo prise le 1er mai 2017/Brian Snyder

WASHINGTON (Reuters) - Le nombre d'emplois créés aux Etats-Unis a rebondi nettement plus que prévu en avril et le taux de chômage est tombé à un plus bas de presque dix ans, ce qui signale un renforcement du marché du travail qui pourrait inciter la Réserve fédérale américaine à relever ses taux d'intérêt le mois prochain, en dépit d'une hausse modérée des salaires.

L'économie américaine a créé 211.000 emplois non agricoles le mois dernier, contre 79.000 en mars, chiffre révisé en baisse, a annoncé vendredi le département du Travail.

Les embauches ont été particulièrement importantes dans les secteurs des loisirs, de l'hôtellerie et des services aux professionnels.

Le taux de chômage est tombé à 4,4%, son plus bas niveau depuis mai 2007.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient 185.000 créations d'emplois en avril et un taux de chômage de 4,6%.

La proportion d'Américains en âge de travailler qui occupent effectivement un emploi ou en recherchent un est tombée à 62,9%, contre 63% le mois dernier, un pic de 11 mois.

"Avec une solide croissance du marché de l'emploi qui perdure, l'économie américaine va continuer à progresser en 2017. La Fed relèvera ses taux d'intérêt une fois encore à la mi-juin, comme le plein emploi est proche", a commenté Gus Faucher, économiste en chef chez PNC Financial.

Ce rebond des créations de postes paraît aller dans le sens des déclarations de la Fed, qui a considéré que le ralentissement de la croissance économique américaine au premier trimestre à 0,7% était probablement "transitoire" et est restée optimiste sur l'économie américaine.

La Fed a laissé mercredi sa politique monétaire inchangée et a dit s'attendre à ce que le marché du travail "se renforce encore davantage".

Les rendements des bons du Trésor américain ont baissé après la publication des chiffres de l'emploi tandis que le dollar, a légèrement monté contre un panier de devises avant de se stabiliser.

Wall Street a ouvert sans grand changement, une heure après la publication de la statistique.

Le salaire horaire moyen a augmenté de sept cents, soit de 0,3% le mois dernier, ce qui abaisse la hausse annuelle à 2,5, son plus bas niveau depuis août 2016%. Certains signes montrent que la hausse des salaires s'accélère alors que la marge de progression du marché du travail se réduit.

PROCHE DU PLEIN EMPLOI

L'économie américaine doit créer 75.000 à 100.000 emplois chaque mois pour s'adapter au rythme de croissance de la population en âge de travailler. Elle a créé en moyenne 178.000 postes par mois au premier trimestre.

Avec un marché du travail qui devrait atteindre quasiment le plein emploi cette année, les créations de postes pourraient marquer le pas, les entreprises ayant des difficultés à recruter une main d'oeuvre qualifiée.

Le bâtiment a créé 5.000 emplois le mois dernier et l'industrie 6.000. L'hôtellerie et les loisirs ont créé quelque 55.000 postes tandis que le secteur des services aux professionnels affectait 39.000 postes supplémentaires.

La distribution a gagné 6.300 postes, après deux mois de contraction. Pariant sur le développement de leurs activités en ligne, des distributeurs comme J.C. Penney Co Inc, Macy's Inc and Abercrombie & Fitch ont annoncé des milliers de licenciements.

Dans la fonction publique, 17.000 postes ont été créés en avril.

Une mesure plus large du taux de chômage qui prend en compte les personnes qui souhaitent travailler mais qui ont renoncé à chercher un emploi et les personnes à temps partiel qui souhaiteraient travailler à temps plein a baissé à 8,6% en avril, contre 8,9% en mars.

Le taux de participation, qui rapporte le nombre de personnes ayant un emploi ou à la recherche d'un emploi à la population active, a baissé de 0,1 point de pourcentage à 60,2% en janvier, au plus bas depuis huit ans.

Tableau de la statistique

Les indicateurs américains en temps réel

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below