4 mai 2017 / 08:02 / dans 7 mois

Les Bourses européennes en hausse, les résultats animent la cote

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi, la séance étant à nouveau animée par de multiples publications de résultats d‘entreprises avant la parution des indices PMI pour la zone euro, tandis que le secteur bancaire monte, à l‘exception de Société Générale, porté par les anticipations d‘un prochain resserrement monétaire de la Réserve fédérale (Fed).

Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi, la séance étant à nouveau animée par de multiples publications de résultats d'entreprises avant la parution des indices PMI pour la zone euro, tandis que le secteur bancaire monte, à l'exception de Société Générale, porté par les anticipations d'un prochain resserrement monétaire de la Réserve fédérale (Fed). À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,56% à 5.330,56 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,48% et à Londres, le FTSE gagne 0,35%. /Photo prise le 15 février 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, l‘indice CAC 40 progresse de 0,56% à 5.330,56 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,48% et à Londres, le FTSE gagne 0,35%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,52%, le FTSEurofirst 300 0,4% et le Stoxx 600 0,28%.

Parmi les plus fortes hausses sectorielles en Europe, l‘indice des banques avance de 1,07%, soutenu par les attentes sur un relèvement des taux de la Réserve fédérale (Fed) dès le mois prochain, après la confiance affichée mercredi soir par la banque centrale sur l‘économie américaine.

Le secteur réagit aussi aux résultats très bien accueillis de la banque britannique HSBC, dont le titre grimpe de plus de 3%.

Cette dynamique profite aux banques françaises, qui ont réduit leurs pertes après avoir évolué en forte baisse dans les tout premiers échanges. En repli initial de plus de 2%, le titre Société Générale recule désormais de 0,53% après l‘annonce d‘une provision liée au réglement d‘un litige en Libye qui a pesé sur les résultats au premier trimestre.

De son côté, BNP Paribas perd 0,03%, pénalisé par un placement de titres de l‘Etat belge.

En tête du CAC 40, Veolia gagne 2,7%, porté par la progression de ses résultats au premier trimestre.

Au sein du Stoxx 600, AB Inbev grimpe de plus de 3% et Royal Dutch Shell gagne 2,7% en réaction à leurs résultats trimestriels.

L‘allemand Adidas bondit également de 3,07% grâce à des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, à l‘inverse du suédois FingerPrint Cards qui chute de 7% après des performances bien plus mauvaises qu‘attendu au premier trimestre.

Outre les résultats, les opérateurs de marché suivront, à 08h00 GMT, les indices d‘activité PMI définitifs pour les services en avril dans la zone euro, qui devraient confirmer la vigueur de la reprise de l‘économie dans la région.

Ces indicateurs pourraient soutenir l‘euro, déjà porté par la perspective d‘une victoire d‘Emmanuel Macron, en tête des intentions de vote pour le second tour de l‘élection présidentielle en France. Le candidat a été donné largement vainqueur mercredi soir de Marine Le Pen à l‘issue d‘un débat de l‘entre-deux-tours.

La devise unique progresse légèrement face au dollar, à 1,0898. Le billet vert s‘affiche en revanche en hausse face à un panier de devises de référence et face au yen, soutenu par les anticipations d‘un prochain resserrement monétaire de la Fed.

Ces mêmes anticipations font par ailleurs progresser les rendements obligataires. Celui du Bund allemand à 10 ans est revenu à plus de 0,35% et celui de l‘emprunt d‘Etat américain de même échéance se situe à plus de 2,33%.

En Asie, la Bourse de Tokyo est restée fermée en raison d‘une fin de semaine fériée. L‘indice MSCI regroupant les valeurs d‘Asie et du Pacifique (hors Japon) se replie de 0,34% et l‘indice composite de Shanghai a clôturé en baisse de 0,26%.

Selon l‘enquête Caixin/Markit auprès des directeurs d‘achats publiée jeudi, la croissance des services en Chine a ralenti en avril à un plus bas de près d‘un an.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont repartis à la baisse, après avoir clôturé en hausse mercredi à New York, dopés par l‘optimisme de la Fed sur l‘économie américaine. Le baril de Brent retombe vers les 50 dollars le baril et celui du brut léger américain se traite sous 48 dollars.

Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below