24 avril 2017 / 14:21 / il y a 8 mois

Wall Street, rassurée par le vote français, ouvre en hausse

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert lundi en nette hausse, les investisseurs étant soulagés à l‘issue du premier tour de la présidentielle française, qui écarte les scénarios jugés les plus risqués.

La Bourse de New York a ouvert lundi en nette hausse, les investisseurs étant soulagés à l'issue du premier tour de la présidentielle française. L'indice Dow Jones gagne 0,98%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

L‘indice Dow Jones gagne 201,12 points, soit 0,98%, à 20.748,88. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 1,02% à 2.372,69 et le Nasdaq Composite prend 1,10% à 5.975,63.

Après plusieurs séances marquées par le doute sur l‘issue de la présidentielle française, Wall Street est rassurée de voir le candidat d‘En Marche!, Emmanuel Macron, en tête des résultats du premier tour. Les investisseurs voit ainsi s‘écarter le duel tant redouté entre deux eurosceptiques, Marine Le Pen, sa rivale pour le second tour, et Jean-Luc Mélenchon.

Dans ce contexte politique porteur, les Bourses européennes évoluent toutes en nette hausse, le Dax gagne 3,05% à un plus haut historique et le CAC 40 4,1% à un pic de neuf ans.

L‘indice des banques européennes (+4,3%) est celui qui bénéficie le plus de la performance de l‘ex-banquier d‘affaires Emmanuel Macron. A New York, les valeurs financières américaines emboîtent le pas aux européennes: JPMorgan prend 2,46%, Goldman Sachs 1,94% et American Express 1,24%.

Par ailleurs, les résultats d‘entreprises américaines ont été jusqu‘ici meilleurs qu‘attendu dans l‘ensemble. Les bénéfices du S&P 500 sont attendus en hausse de 11,2% au premier trimestre, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, contre +10,1% au tout début de la période des publications.

Hasbro, le numéro deux américain du jouet, gagne 6,3%, porté par un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, en raison notamment de la solide demande pour ses jeux numériques.

Dans l‘actualité des fusions-acquisitions, le spécialiste des matériels médicaux CR Bard bondit de 19,42% après l‘annonce de son rachat par son concurrent Becton Dickinson (-4,16%), une opération de 24 milliards de dollars (22,1 milliards d‘euros).

Sur le marché obligataire, les emprunts du Trésor et les Bunds allemands sont en repli, signe que les investisseurs privilégient les actifs risqués au détriment des valeurs refuge.

L‘appétit pour le risque favorise également l‘euro qui, après avoir touché en séance un plus haut de cinq mois face au dollar, gagne 1,32% face au dollar et 2,34% face au yen.

L‘once d‘or recule parallèlement de près de 1% à 1.270,6 dollars l‘once.

Le marché pétrolier, en hausse en début de journée, est repassé dans le rouge. Le Brent cède 0,37% à 51,77 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue de nouveau sous les 50 dollars.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below