23 avril 2017 / 18:34 / dans 8 mois

L'euro en hausse de 2% après la qualification de Macron

LONDRES (Reuters) - L‘euro a atteint un plus haut depuis la mi-novembre dans les premières transactions sur les marchés asiatiques après la qualification dimanche soir d‘Emmanuel Macron et de Marine Le Pen pour le second tour de l‘élection présidentielle française.

L'euro a atteint un plus haut depuis la mi-novembre dans les premières transactions sur les marchés asiatiques après la qualification dimanche soir d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle française. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

L‘euro a bondi de 2% contre la devise américaine à 1,09395 dollar, au plus haut depuis le 10 novembre.

La progression de la devise européenne contre le yen, traditionnelle valeur refuge en cas de tensions sur les marchés, est encore plus marquée. Vers 19h30 GMT, l‘euro s‘échange à 120,905 yens, en hausse de 3% et à un plus haut de cinq semaines. La devise nipponne est en recul de plus de 1% contre dollar.

Avec la progression de Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote, les investisseurs s‘étaient inquiétés d‘un second tour qui aurait opposé le candidat de la France insoumise à Marine Le Pen et abouti à un duel entre deux eurosceptiques.

Les primes de risques sur les actifs français s‘étaient toutefois réduites dans les jours précédant le scrutin, les sondages prévoyant dans l‘ensemble un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen et une très nette victoire du candidat d‘En Marche! dans un tel cas de figure.

L‘écart entre les rendements à 10 ans des obligations d‘Etat françaises et allemandes s‘était ainsi resserré à un peu plus de 60 points de base vendredi contre un pic à près 80 points de base le 21 février. Il est toutefois loin d‘avoir retrouvé ses niveaux de l‘été dernier lorsqu‘il oscillait autour de 25 points de base.

De même, la sous-performance de la Bourse de Paris par rapport à celle de Francfort s‘était réduite.

En revanche, la demande de couverture contre le “risque extrême”, qu‘aurait représenté aux yeux des investisseurs un duel entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, avait atteint des niveaux plus élevés encore que lors d‘épisodes précédents de stress sur les marchés comme le vote britannique sur la sortie du Royaume-Uni de l‘Union européenne en juin dernier ou l‘élection américaine du 8 novembre.

Le ratio put/call sur l‘indice CAC 40 a ainsi atteint un pic à l‘approche du premier tour, signe de la volonté des investisseurs de protéger leurs gains, la Bourse de Paris ayant gagné plus de 13% entre la veille de l‘élection présidentielle américaine et le vendredi précédant le premier tour de l‘élection présidentielle française.

L‘évolution de la volatilité implicite sur l‘euro-dollar à un mois avait aussi bondi à plus de 13% mais sans que l‘euro-dollar au comptant ne décale de manière aussi marquée.

L‘évolution de l‘écart entre le nombre des contrats à terme à l‘achat et à la vente sur l‘euro-dollar, autre mesure du positionnement spéculatif sur l‘euro, était toutefois neutre à l‘approche du premier tour du scrutin présidentiel français.

Jemima Kelly avec Marc Joanny pour le service français, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below