18 avril 2017 / 17:11 / dans 8 mois

Atlantia envisage un rapprochement avec Abertis

MADRID (Reuters) - L‘opérateur italien d‘autoroutes Atlantia envisage de nouveau un mariage avec son concurrent espagnol Abertis afin de créer un groupe pesant plus de 35 milliards de dollars en Bourse, a dit mardi une source proche du dossier.

L'opérateur italien d'autoroutes Atlantia envisage de nouveau un mariage avec son concurrent espagnol Abertis afin de créer un groupe pesant plus de 35 milliards de dollars en Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi

Atlantia souhaite procéder à une offre amicale, probablement en numéraire et en actions, a ajouté la source.

Le groupe italien, contrôlé à 30% par la famille Benetton, a annoncé dans un communiqué avoir exprimé à Abertis un intérêt “générique et préliminaire” en vue de projets communs.

Aucun engagement n‘a encore été pris et le plan n‘a pas encore été avalisé par le conseil d‘administration, a-t-il ajouté sans autre précision.

Dans un communiqué séparé, Abertis a fait savoir qu‘Atlantia avait évoqué une “possible opération”, dont les modalités restent à définir.

Les deux groupes avaient renoncé en 2006 à un projet de mariage de 14 milliards d‘euros, face à l‘opposition du gouvernement italien.

L‘action Abertis a fini en hausse de 6,61% à 16,30 euros à Madrid après ces informations d‘abord révélées par Bloomberg, alors qu‘Atlantia a chuté de 3,79% à Milan, à 23,09 euros.

Atlantia a une capitalisation boursière d‘un peu moins de 20 milliards d‘euros et a réalisé en 2016 un chiffre d‘affaires de 5,5 milliards.

Abertis, qui contrôle la société autoroutière Sanef en France, a une capitalisation de 15,5 milliards et son chiffre d‘affaires de 2016 s‘est établi à 4,9 milliards.

Atlantia avait dit l‘an dernier vouloir porter ses résultats à l‘international à 50% du bénéfice d‘exploitation d‘ici 2020, contre 25% actuellement.

Dans le cadre de cette stratégie, le groupe cherche à céder une participation d‘environ 15% dans Aspi, la société des autoroutes italiennes dont il est l‘unique actionnaire. Des analystes ont estimé que l‘opération pourrait lui rapporter autour de 2,5 milliards d‘euros.

Abertis a pour principal actionnaire la holding Criteria Caixa, qui contrôle également Caixabank.

Carlos Ruano, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below