13 avril 2017 / 09:43 / dans 5 mois

Dassault pas favorable à une JV ferroviaire Thales-Alstom

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier (photo), premier actionnaire de Thales, a déclaré jeudi à Reuters qu'il n'était pas du tout favorable à une coentreprise entre Thales et Alstom dans le ferroviaire. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Le PDG de Dassault Aviation, premier actionnaire de Thales, a déclaré jeudi à Reuters qu‘il n‘était pas du tout favorable à une coentreprise entre Thales et Alstom dans le ferroviaire.

Des analystes ont cité Thales comme l‘un des partenaires potentiels le plus évident pour Alstom, en réaction aux informations selon lesquelles Siemens et Bombardier discuteraient d‘un rapprochement de leurs activités ferroviaires.

Toute consolidation au sein de fabricants de matériel roulant comme Siemens, Bombardier et Alstom ne concerne pas directement Thales, spécialisé dans la signalisation ferroviaire en plus de l‘aérospatiale, la défense et la sécurité, a également noté Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation.

“On reste dans notre logique actuelle (...) définie depuis deux, trois ans, qui est de consolider la filière de signalisation au sein du groupe Thales”, a-t-il précisé à l‘issue d‘une conférence de presse du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), dont il est le premier vice-président.

Un porte-parole de Thales s‘est refusé à tout commentaire.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below