5 avril 2017 / 21:16 / dans 6 mois

Wall Street termine en baisse après les minutes de la Fed

La Bourse de New York a fini en baisse mercredi après la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale montrant que la banque centrale pourrait réduire la taille de son bilan dans le courant de cette année. L'indice Dow Jones a terminé en baisse de 0,2%, le S&P-500, plus large, a cédé de 0,30%, le Nasdaq Composite a abandonné de son côté de 0,58%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse mercredi après la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale montrant que la banque centrale pourrait réduire la taille de son bilan dans le courant de cette année.

Wall Street a cédé dans la foulée l‘intégralité des gains engrangés auparavant grâce à l‘annonce de solides créations d‘emplois dans le secteur privé au mois de mars aux Etats-Unis qui avait notamment propulsé le Nasdaq à un nouveau plus haut record.

La plupart des responsables monétaires de la Fed pensent que la banque centrale devrait prendre des mesures pour commencer à réduire la taille de son bilan de 4.500 milliards de dollars (4.220 milliards d‘euros) plus tard dans le courant de cette année si la situation de l‘économie se maintient, montre le compte rendu de la réunion de politique monétaire des 14 et 15 mars.

Les minutes de la Fed ont douché le regain d‘optimisme des investisseurs alimenté par la publication plus tôt dans la journée de l‘enquête mensuelle ADP montrant que le secteur privé américain avait créé 263.000 emplois en mars, un chiffre nettement supérieur aux attentes et au plus haut depuis décembre 2014.

Les inquiétudes des investisseurs sur la capacité de l‘Administration Trump à mettre en oeuvre les baisses d‘impôt promises ont aussi été ravivées par des déclarations du président de la Chambre des Représentants.

L‘indice Dow Jones a terminé en baisse de 41,09 points, soit 0,2%, à 20.648,15.

Le S&P-500, plus large, a cédé 7,21 points, soit 0,30%, à 2.352,95. Le Nasdaq Composite a abandonné de son côté de 34,13 points (-0,58%) à 5.864,48.

Après le récent camouflet infligé par les représentants au président américain sur la révision de l‘Obamacare, certains investisseurs espéraient que Donald Trump accélérerait la mise en oeuvre des baisses d‘impôts qu‘il a promises.

Mais le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a dit mercredi que la réforme fiscale prendrait plus de temps encore que celle du système de santé.

BAISSE DES RENDEMENTS ET DU DOLLAR

“Il semble que ce soit la combinaison des minutes de la Fed, de la déception sur le rythme de la réforme fiscale et du recul des cours du pétrole” qui ait conduit au retournement du marché à dit Randy Frederick, responsable du trading et des dérivés chez Charles Schwab.

“De mon point de vue, c‘est probablement une baisse émotionnelle provoquée par plusieurs signaux contrastés.”

Neuf des onze principaux indices sectoriels du S&P 500 ont terminé en baisse, celui des financières enregistrant le plus fort recul. Les secteurs défensifs des services aux collectivités et de l‘immobilier, sont les seuls à avoir terminé en hausse.

Près de 7,6 milliards d‘actions ont changé de mains sur les différents marchés américains, à comparer à une moyenne de 6,8 milliards sur les 20 dernières séances.

Sur le marché obligataire, les rendements des Treasuries ont reculé en réaction à la publication des minutes de la Fed, les taux à trois et cinq ans tombant à des plus bas de cinq semaines, les intervenants retenant surtout que la banque centrale ne modifiait pas sa perspective de hausses graduelles de ses taux directeurs.

Les rendements s‘étaient initialement tendus, en particulier sur les échéances les plus longues, en raison de la forte réduction de la demande qu‘un ralentissement voire un arrêt des réinvestissements de la Fed pourrait entraîner, ont souligné des analystes.

Le dollar a aussi accusé le coup, son indice contre un panier de devises de référence, reculant de 0,1% à 100,45 après avoir atteint un plus haut de trois semaines.

“Quoi qu‘il en soit, une modification du bilan de la Fed réduit le besoin de taux plus élevés. Cela pèse peut être un peu sur le dollar”, a dit Omer Esiner, analyste chez Commonwealth Foreign Exchange.

Le brut léger américain a gagné 0,12% à 51,15 dollars le baril tandis que le Brent a cédé 0,35% à 53,98 dollars, pris entre la publication mercredi par l‘Agence américaine d‘information sur l‘énergie d‘une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière et une interruption de production sur un important gisement en Mer du Nord.

Sinead Carew, Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below