2 avril 2017 / 12:40 / dans 6 mois

L'Irak rassure l'Opep sur son respect de l'accord sur le pétrole

L'Irak s'est engagé à respecter pleinement l'accord sur la baisse de production de pétrole afin de rééquilibrer le marché mondial, a déclaré le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, lors d'un déplacement à Bagdad dimanche. REUTERS/Essam Al-Sudani - RTSQ7XR

BAGDAD (Reuters) - L‘Irak s‘est engagé à respecter pleinement l‘accord sur la baisse de production de pétrole afin de rééquilibrer le marché mondial, a déclaré le secrétaire général de l‘Opep, Mohammed Barkindo, lors d‘un déplacement à Bagdad dimanche.

L‘Irak respecte actuellement l‘accord à 98%, a affirmé le ministre du Pétrole, Jabar al-Luaibi, devant des journalistes après avoir pris la parole à une conférence à laquelle assistait également Mohammed Barkindo.

Le respect de l‘accord conclu par l‘Opep fin 2016 et auquel se sont associés des producteurs non Opep est “encourageant”, a dit Barkindo lors de la conférence.

Le taux de conformité de l‘ensemble des producteurs était de 86% en janvier et de 94% en février, a-t-il précisé.

Le marché commence déjà à se rééquilibrer, avec des stocks orientés à la baisse, a-t-il ajouté.

L‘accord entré en vigueur le 1er janvier pour une période de six mois prévoit de réduire la production de 1,8 milliard de barils par jour. Il a fait remonter le cours du brut au niveau de 50 dollars de baril, mais cette hausse a aussi eu pour effet d‘encourager des producteurs américains de pétrole de schiste à reprendre ou à accroître leurs forages.

L‘accord “contient de nombreux éléments positifs et a permis d‘atteindre beaucoup d‘objectifs”, a estimé Jabar al-Luaibi, dont le pays est le deuxième producteur de l‘Opep derrière l‘Arabie saoudite.

Le ministre irakien n‘a pas dit s‘il était favorable à une prolongation au deuxième semestre, laissant la décision à la réunion de l‘Opep prévue en mai à Vienne.

L‘Irak entend respecter à 100% sa part de l‘accord mais va poursuivre en parallèle l‘augmentation de ses capacités de production pour les porter à 5 millions de barils par jour, a souligné Jabar al-Luaibi.

De même, le pays maintient ses projets d‘exploration afin de pouvoir accroître ses réserves de 15 milliards de barils en 2018, à 178 milliards au total.

L‘Irak, a produit en moyenne 4,464 millions de barils par jour en mars, soit une réduction de plus de 300.000 barils par rapport à 2016, selon la compagnie nationale Somo.

Ses exportations ont été de 3,756 millions de bpj en mars, à comparer à un record de plus de 4 millions en novembre.

Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below