27 mars 2017 / 20:43 / dans 8 mois

Wall Street hésite sur la marche à suivre

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en ordre dispersé la première séance de la semaine, ayant pu réduire ses pertes du début de séance sur des rachats à bon compte mais subissant encore les répercussions de l‘échec au Congrès du projet de réforme de l‘assurance maladie “Obamacare” porté par le président Donald Trump.

Wall Street a terminé en ordre dispersé la première séance de la semaine. L'indice Dow Jones a perdu 0,22%, accusant sa huitième baisse d'affilée. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly

Certains analystes et investisseurs ne voient pas cela d‘un mauvais oeil, toutefois, estimant que ce coup d‘arrêt laisse le champ libre à une action encore plus déterminée sur un autre volet de la politique économique qui intéresse beaucoup le marché: la réforme fiscale.

“Le marché est raisonnablement optimiste quant à la capacité de l‘administration Trump à faire passer bon nombre de ses projets pro-entreprises et je pense que beaucoup ont bon espoir que le rally porté par Trump continuera au moins jusqu‘à la fin du premier semestre”, a dit Jake Dollarhide (Longbow Asset Management).

L‘indice Dow Jones a perdu 45,74 points (0,22%) à 20.550,98 points, accusant sa huitième baisse d‘affilée.

Le S&P-500 a cédé 2,39 points (0,10%) à 2.341,59 points. Le Nasdaq Composite a progressé de 11,64 points (0,20%) à 5.840,37 points.

Le S&P-500 a perdu jusqu‘à 0,9% en séance, enfonçant brièvement sa moyenne mobile de 50 jours pour la première fois depuis l‘élection du 8 novembre.

“Je juge probable un rétrogradage du S&P-500 à 2.273, sa moyenne mobile de 100 jours. Mais il n‘y restera pas car on y verra une opportunité d‘achat”, a observé Robert Pavlik (Boston Private Wealth).

L‘indice du dollar, entouré car supposé bénéficier d‘un allègement de la fiscalité et d‘une hausse des dépenses d‘infrastructures, a touché son niveau le plus bas depuis le 11 novembre, alors qu‘au contraire la valeur refuge qu‘est l‘or a atteint un pic d‘un mois.

Aux valeurs, les chimistes Dow Chemical et DuPont ont gagné respectivement 1,5% et 1,23%, la Commission européenne ayant accepté leur projet de fusion de 130 milliards de dollars (119,38 milliards d‘euros) moyennant d‘importantes cessions d‘actifs.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below